Akaso Brave 8 Action-cam review : Un prototype de GoPro

Akaso Brave 8 Action-cam review : Un prototype de GoPro

Ainsi l’Akaso Brave 8 est équipé d’un capteur CMOS 1/2″ de 48 MP surmonté d’une optique 16mm (équivalent 24 x 36) et ouvre à f/2.5. ne peut pas effectuer le test de montée ISO classique.

Bonne plongée le jour, moins la nuit

En vidéo, la définition maximale est de 4K à 60 images par seconde. Pour le ralenti, nous avons atteint 120 ips à 2,7K et jusqu’à 200 ips en 1080p. En journée, le Brave 8 affiche une qualité d’image tout à fait correcte avec un piqué assez perceptible. En cela, elle se démarque bien des GoPro, qui proposent toujours un affichage légèrement plus doux, et sont plus proches de l’Insta360 One R en termes de détails.

Insta360 Un R
AKASO PRÉC 8

La nuit, tout s’effondre et il est difficile pour Akaso de se battre. L’entreprise chinoise n’a pas la science des algorithmes pour ses concurrents. En basse lumière, il devient impossible d’exploiter correctement les vidéos du Brave 8. La caméra est ainsi réservée aux opérations en plein soleil.

Akaso Brave 8 – 4K – nuit
Akaso Brave 8 – 4K – jour

stabilité conditionnelle

L’installation intégrée appelée “Super Smooth” en français (“Super Smooth” en VO) ne rappelle pas celle d’une marque américaine en particulier. Cependant, il s’applique d’une manière étrange. En effet, pour profiter d’un séquençage stable, deux critères doivent être vérifiés :

  • Bien sûr, vous devez enregistrer vos vidéos avec l’installation activée.
  • Ensuite, lors de l’exportation vers l’application mobile Akaso GO, vous devez choisir d’appliquer cette installation de manière permanente.

Si vous vous contentez de transférer vos séquences directement de votre appareil photo ou de votre carte vers votre ordinateur, elles ne s’installeront pas et aucune donnée à cet effet ne pourra être récupérée. Pire, le résultat sera carrément médiocre, et à l’exception des vidéos tournées lors d’une belle balade, Akaso rejoue des séquences qui donnent le mal de mer.

Pas encore au meilleur niveau

Si vous choisissez d’exporter avec l’application, vous avez la possibilité de restaurer les photos stables et non recadrées, ce qui est très intéressant. Il est parfaitement logique que la différence entre les séquences non corrigées et stables soit évidente, ce qui permet d’obtenir des vidéos utilisables. Cependant, la Brave 8 est encore loin de ce que proposent les benchmarks GoPro. La comparaison avec la GoPro Hero10 Black peut difficilement satisfaire le petit Akasu. Même si les pavés de notre exemple ci-dessus sont un véritable supplice pour de nombreuses caméras, on voit bien l’écart entre l’Akaso et la GoPro.

Leave a Reply

Your email address will not be published.