Atos se scindera en deux sociétés cotées, Rudolf Bellmer lors de son départ

Atos se scindera en deux sociétés cotées, Rudolf Bellmer lors de son départ

Ce matin, le directeur général du groupe français a présenté le nouveau plan stratégique du groupe. Il quittera le groupe “au plus tard le 5 septembre”. Le titre Atos a glissé de 26% mardi après-midi.

Un groupe, mais deux sociétés cotées séparément d’ici fin 2023, chacune dotée d’une structure financière, d’une stratégie, d’une équipe de direction dédiée et d’un conseil d’administration indépendant. C’est le nouveau plan stratégique envisagé par la direction d’Atos pour contourner le groupe en difficulté depuis deux ans. Présenté par Rudolf Belmer, MD, le mardi matin avant la journée des investisseurs. Une annonce qui a profondément bouleversé les marchés financiers : après avoir perdu près de 11 % lundi, l’action Atos a chuté de 26 % mardi après-midi à la Bourse de Paris.

D’autre part, SpinCo (Evidian) combinera les activités de transformation numérique, de big data et de cybersécurité. Générer une forte croissance et des marges bénéficiaires élevées. Elle disposera d’un plan de 0,4 milliard d’euros pour accélérer sa croissance.
D’autre part, TFCo (qui conservera le nom d’Atos) concentrera ses activités historiques d’externalisation, d’espace de travail numérique et de services professionnels. Il disposera d’un plan de 1,1 milliard d’euros pour mettre en œuvre une transformation complète d’ici 2026, financé en partie par les fonds propres de la nouvelle société Evidiant.

« Cette nouvelle voie qu’Atos est susceptible de prendre vise à améliorer nos performances sur les deux marchés distincts sur lesquels le groupe est implanté, qui ont des dynamiques très différentes : d’une part, le marché des infrastructures, qui nécessite des actifs importants, d’autre part , le marché des applications numériques et de la sécurité.Rudolf Belmer a expliqué.

voir également – Tech : le contrôle Twitter d’Elon Musk change

départ en septembre

Le projet prévu comprend une réorganisation pré-arrangée qui sera achevée au second semestre 2023, avant la cotation et la distribution des actions SpinCo d’ici fin 2023. Le groupe estime à environ 1,6 milliard d’euros le total de ses besoins de financement pour 2022- 2023 jusqu’à ce que la séparation envisagée devienne effective. Le groupe a annoncé ce matin avoir déjà cédé 200 millions d’euros d’actifs non stratégiques dans le cadre d’Evidiant Futures et est en discussion sur des activités d’un montant équivalent à 500 millions supplémentaires. Elle est également toujours à la recherche d’un partenaire pour Unify, son programme de communications unifiées.

Les deux futures sociétés auront leur propre directeur général, qui sera Nuruddin Behmann pour TFCO et Philip Oliva pour Future Evidiant. Rudolf Bellmer quittera le groupe en septembre.”Au plus tard le 5 septembre“Une fois que la réorganisation sera sur les rails.”Mon poste actuel de PDG ne sera plus nécessaireC’est pour expliquer. arrivé au 1il est En janvier dernier, Rudolf Belmer et le président du conseil d’administration n’étaient pas d’accord sur la stratégie à suivre. Selon les termes de son contrat, il recevra une indemnité »,Parapluie de l’ONU‘, égal à neuf mois de salaire, qui aurait été épargné en cas de cessation de fonctions consécutive à une fusion ou une séparation affectant Atos.

De son côté, Percy a annoncé qu’elle suivaitavec prudence» Dossier Atos. “Nous tenons bien sûr à la contribution de l’entreprise“, considéré comme “Stratégique à bien des égards pour la FranceNous avons ajouté au cabinet du ministre de l’Economie et des Finances. L’État note également que le décret sur le contrôle des investissements étrangers “Protège le capital des entreprises stratégiques des attaques des investisseurs étrangers».


voir également L’Union européenne s’est fixé pour objectif de capter 20% du marché mondial de la production de puces d’ici 2030, a annoncé Von der Leyen

Leave a Reply

Your email address will not be published.