Diacre : Vous devez croire en lui.

Diacre : Vous devez croire en lui.

Paul Roget, Media 365 : Mise en ligne le mardi 14 juin 2022 à 14h16.

Alors que l’équipe de France cherche à couronner pour la première fois lors du Championnat d’Europe (6-31 juillet), Corinne Diacre a évoqué de (grosses) ambitions pour les Bleus lors du championnat continental, faute d’avoir pu passer les quarts.

Toujours en quête d’un premier titre, l’équipe de France féminine de football à Clairefontaine après un passage à l’entraînement au Pays basque espère toujours réussir enfin à ouvrir son compteur lors du Championnat d’Europe, prévu du 6 au 31 juillet en Angleterre. Et si l’équipe bleue a réussi à atteindre les demi-finales du Mondial 2011 et des JO 2012, elle a systématiquement échoué aux quatre dernières portes du Championnat d’Europe lors des trois dernières éditions (2009, 2013 et 2017). Et si c’était enfin la bonne année ?

“Il faut vraiment y croire”, a expliqué mardi leur coach Corinne Diacre, rapporte RMC. Nous avons cette ambition affichée d’aller jusqu’au 31 juillet, c’est sûr. Nous devons continuer à travailler sur nos acquis et améliorer des points de détail. Nous voulons réaliser quelque chose ensemble, la parole aujourd’hui est collective. Ensuite, il y a des vétérans qui approchent de la fin de leur carrière, et c’est peut-être leur dernière grande compétition pour certains, c’est le moment. C’est vraiment le bon moment.”

“Les échanges sont plus flexibles”

Et malgré la trajectoire quasi-parfaite des éliminatoires, où il a remporté sept victoires avec un match nul, inscrit 44 buts et n’a rien encaissé, L’équipe avec la meilleure défense dans ce match “a encore des choses à travailler”, pour Deacon. Elle a poursuivi : “Après cela, il y a encore des choses très positives. Au cours de cette saison, nous avons marqué beaucoup de buts et en avons encaissé très peu. Et quand nous avons encaissé, nous avons pu maintenir un résultat positif et gagner des matchs.” Que son groupe « vit bien ».

Corinne Diacre, qui a réussi à entretenir des relations conflictuelles avec des éléments comme Amandine Henry, qui ne sera pas à l’Euro, a également reconnu avoir changé sa façon de fonctionner, en se rapprochant de ses joueurs. “Je pensais que je faisais vraiment bien en leur donnant du temps, et il y a encore des discussions, je pense que c’est ce qu’ils veulent et en fait ça ne s’est pas fait du tout. Nous avons pu nous dire. Cela signifie qu’au niveau de la communication, cela fonctionne très bien. Aujourd’hui, les échanges sont plus flexiblesIl y a beaucoup de proximité, des discussions informelles, ‘vous appréciez, mais est-ce que cela rapportera en compétition ?

Leave a Reply

Your email address will not be published.