Jean-Luc Mélenchon s’excuse pour “l’attentat”

Jean-Luc Mélenchon s’excuse pour “l’attentat”

Le leader du Nupes a renversé l’expression “en colère la fachos” lorsqu’il a demandé aux électeurs RN de voter pour son camp au second tour des législatives.

C’est une phrase qui a donné matière à réflexion à ses adversaires. Ce lundi soir, sur le plateau de 20 heures Depuis France 2, Jean-Luc Mélenchon a demandé “pas aux fascistes en colère” de voter pour la nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) à la place du Rassemblement national lors du second tour des élections législatives dimanche 19 juin.

“S’il y a des fachos qui ne sont pas trop en colère, ils feraient mieux de voter pour nous que de rester à la maison ou de voter pour eux.” [Marine Le Pen]. Il a dit lorsqu’on lui a posé des questions sur les groupes de vote potentiels Nupes.

Les réactions n’ont pas été longues. Devant ce lapsus révélateur, la majorité présidentielle a rejeté à la fois les Nubiens et le Parti national républicain, tandis que la majorité présidentielle est divisée sur les consignes de vote en cas de duel entre les deux pouvoirs.

attaques de macaronis

“Jean-Luc Mélenchon appelle les ‘fachos’ à voter pour lui. On a vu l’ambiguïté. Maintenant c’est une supposée affinité avec l’extrême droite”, a dénoncé dans un tweet Christophe Castaner, l’actuel président du groupe. La majorité présidentielle à l’Assemblée nationale.

Même son de cloche pour l’ancienne ministre de la Culture. “Après avoir appelé tout le monde à se battre à l’Assemblée nationale, il donne lui-même le droit d’interpeller les électeurs du RN en les qualifiant de fachos. Ils apprécieront les appels lancés par M. Mélenchon”, a déclaré Roslyn Bachelot de LCI.

“Nous n’avons rien à voir avec l’Assemblée nationale”

Face au contrecoup, Jean-Luc Mélenchon a scindé son tweet de mardi pour s’excuser. «C’était un lapsus. Désolé. le regretter”, a-t-il écrit, évoquant notamment Les accusations de Christophe Castaner contre Nupes qui interdirait “la coupe de bois à domicile”.

Plus tôt dans la journée, Adrien Quatennens avait déjà réagi, expliquant que le leader du Nupes venait “d’inverser” l’expression “colère pas fachos” qu’il utilise habituellement pour s’adresser “aux électeurs de Marine Le Pen qui ne sont pas d’accord avec la race ou qui sont éloignés des thèses correctes”. , mais je crois néanmoins que cela répondra à leur colère à propos des problèmes sociaux et de tout le reste.”

“Nous n’avons rien à voir avec le Rassemblement national (…). Ce n’est ni Jean-Luc Mélenchon, ni les Insomes, ni les Nubiens qui sont allés dire à la télé à Madame Le Pen qu’il était “trop ​​faible”. Et ce courant La majorité était défendue par franceinfo, à savoir M. Darmanin.

Leave a Reply

Your email address will not be published.