La Bourse de Paris recule en raison des risques de récession (-1,20%)

La Bourse de Paris recule en raison des risques de récession (-1,20%)

Publié le mardi 14 juin 2022 à 18h41

La Bourse de Paris n’a pas réussi à limiter la casse mardi et a poursuivi sa chute sous les 6000 points sur fond de craintes de récession économique avec la réunion de la banque centrale américaine.

Après un tout début de séance proche de l’équilibre, l’indice phare du CAC 40 a reculé, clôturant en baisse de 1,20% à 5949,84 points. C’est son sixième recul d’affilée.

La perspective d’un resserrement plus fort que prévu de la politique monétaire de la Banque centrale américaine (Fed, Réserve fédérale) continue d’effrayer les marchés, qui voient désormais une échappatoire à une hausse massive des taux de 0,75 point de pourcentage. La réunion aura probablement lieu mardi et mercredi.

“Le président de la Fed doit maintenir une rhétorique agressive, surtout après les chiffres de l’inflation survenus la semaine dernière”, explique François Remo, stratège du gestionnaire d’actifs du Groupe La Française.

La page de la politique monétaire accommodante se tourne dans de nombreuses régions du monde alors que la propagation des liquidités fournies par les banques centrales et les gouvernements a conduit à l’inflation avec la reprise post-pandémique, qui a été menée par la guerre en Ukraine.

“Tout le monde se demande si nous nous dirigeons vers une récession et quelle est sa gravité”, a déclaré Craig Erlam, analyste chez Oanda Now.

Ces inquiétudes s’incarnent notamment sur le marché obligataire, où le taux d’intérêt sur la dette française à 10 ans est de 2,382%, au plus haut depuis 2014.

Aux Etats-Unis, les taux courts se rapprochent voire dépassent les taux longs et François Remo s’attend à ce que ce phénomène s’amplifie dans les mois à venir.

Côté valeurs, le géant informatique Atos a chuté de 23,38% à 14,41€ après avoir présenté un plan de scission en deux entités cotées et annoncé le départ de son directeur général. au plus tard à la fin de l’été.

Air France-KLM (-13,13% pour 1,30 euro) a annoncé avoir bouclé son augmentation de capital de 2,256 milliards d’euros, après avoir participé à ses deux premiers actionnaires, les États-Unis français et néerlandais, tandis que l’armateur marseillais est devenu partenaire de CMA CGM.

TotalEnergies a annoncé un accord avec Adani Enterprises Limited (AEL), le plus grand conglomérat privé indien d’énergie et d’infrastructures, pour “créer un acteur géant de la production d’hydrogène vert”. La mesure prenait 1,37% à 54,08 euros.

Euronext CAC 40

Leave a Reply

Your email address will not be published.