La fin de la chaleur en 2035 : les stellants font cavalier seul

La fin de la chaleur en 2035 : les stellants font cavalier seul

Carlos Tavares, PDG de Stellantis, a décidé de sortir le groupe de l’ACEA, qui représente les fabricants européens. Une décision réfléchie dans le contexte actuel.

Si cela est à prévoir avant plusieurs mois, la décision de l’Union européenne d’interdire la vente de voitures thermiques à partir de 2035 a largement marqué l’actualité automobile ces dernières semaines. Certains saluent cette action politique visant à Réduire les émissions de dioxyde de carbone en EuropeQuand les autres s’inquiètent Les conséquences pour le secteur automobile et les consommateurs.

Interdiction thermique en 2035 au cœur des divergences

Logiquement, les industriels sont les premiers concernés par cette procédure. Si un certain nombre a déjà annoncé vouloir passer au 100% électrique selon leur calendrier avant 2035, alors ce sera forcément Plus difficile pour les généralistes. L’ACEA, l’association des constructeurs européens d’automobiles, est en première ligne. ACEA a été fondée en 1991, compte 16 usines. Tous les grands noms de l’industrie automobile en Europe, qu’ils soient européens ou simplement vendent un grand nombre de voitures ici : groupes Volkswagen, BMW, Mercedes, Renault, Stylantis, Hyundai, Toyota, Ford, etc.

Stellantis fait cavalier seul, ACEA plus faible

Une force de frappe qui ne suffira évidemment pas à obtenir gain de cause en Europe. Et les Stellantis, l’un des plus grands groupes du monde, l’ont décidé fermer la porte. Son PDG, Carlos Tavares, a annoncé dans un récent communiqué de presse :

« Les défis environnementaux à venir, ainsi qu’un marché en pleine mutation, nécessitent une approche globale et efficace à 360 degrés qui englobe tous les enjeux. Il doit rassembler tous ceux qui souhaitent contribuer à construire une mobilité durable (…). Stellantis quittera l’ACEA d’ici la fin de l’année. »

Au-delà du langage même de l’entreprise, il est difficile de comprendre pourquoi Stellantis a critiqué l’ACEA. Cette décision peut être le résultatInsatisfaction dans les négociations avec Europe. On sait par exemple que Stellantis est l’un des groupes les plus en retard en matière d’électrification, mais il a annoncé un plan ambitieux d’électrification rapide. Tout cela, malgré la réticence historique de Carlos Tavares à se lancer dans la production d’électricité à 100 %.

“Forum de la liberté de mouvement”, entre le lobby et le groupe de discussion

Cependant, à travers ce communiqué de presse, on peut reconnaître la volonté de Stellantis de sortir d’un groupe composé uniquement de fabricants. L’L’objectif affiché est d’ouvrir la discussion avec tous les acteurs affecté par la transmission électrique. Stellantis a également annoncé la création d’un “Forum de la liberté de mouvement”, qui devrait atteindre cet objectif. Reste à savoir si ce forum pourra accueillir d’autres constructeurs, ou permettre à Stellantis de continuer. Influencer les décisions européennes à l’intérieur de la voiture.

Un coup dur pour ACEA, privé ici d’un groupe géant qui regroupe de nombreuses marques européennes. Fiat était l’un des membres fondateurs de l’association, même si Peugeot et les autres marques du groupe étaient absentes au début de l’ACEA.

Lire aussi :

Leave a Reply

Your email address will not be published.