La marque Malo mentionne les yaourts qui sont vendus dans les supermarchés partout en France

La marque Malo mentionne les yaourts qui sont vendus dans les supermarchés partout en France

Bactérie Escherichia coli au microscope, image couleur.

La marque bretonne a demandé le remboursement immédiat de trois produits de sa gamme laitière. Dans le détail, pour le yaourt nature, la quantité vendue depuis le 9 juin et valable jusqu’au 11 juillet. Les framboises sont en vente depuis le 10 juin et doivent être consommées jusqu’au 12 juillet. Le troisième produit est le yaourt à la grenadine commercialisé depuis le 9 juin et périmé depuis le 22 juillet.

Ces produits étaient largement distribués sur tout le territoire, dans de nombreuses grandes enseignes de distribution, dont E. Leclerc, Système U, Auchan, Casino, Interarché et Monoprix. Les consommateurs concernés sont incités à détruire les produits achetés et à exiger leur remboursement dans les magasins, supermarchés ou supermarchés, où ils ont été achetés.

Escherichia coli, qui est abrégé en E. coli, peut provoquer une gastro-entérite dans les trois jours suivant son ingestion. Caractérisé par des douleurs abdominales et une diarrhée (éventuellement sanglante) avec ou sans fièvre, sélectionnez Feuilles de rappel de produit. Si des symptômes apparaissent, vous devriez consulter un médecin.

Quelques mois après l’affaire Boitoni

Ces rappels interviennent quelques semaines après le scandale Boitoni. De nombreuses pizzas de la marque étaient contaminées par la bactérie Escherichia coli. Une information judiciaire a été ouverte. Des investigations ont été confiées au juge d’instruction, notamment pour faits d’homicide involontaire sur personne, blessures involontaires de quatorze personnes, commercialisation d’un produit dangereux pour la santé, et mise en danger d’autrui. Cinquante-six personnes en France ont été contaminées après avoir mangé de la pizza Fraîch’Up de la marque Buitoni, du groupe Nestlé. L’affaire a entraîné la mort de deux enfants.

Lire aussi : Cet article est réservé à nos abonnés De Lactalis à Buitoni, des contrôles inadéquats menacent la sécurité sanitaire

Le 25 mai, une autre enquête a été ouverte “La tromperie est exacerbée par le danger pour la santé humaine”Et le Lésions corporelles non intentionnelles et d’autres “Mettre la vie des autres en danger” À propos de la marque Kinder .. Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) a signalé qu’au 18 mai, 324 cas confirmés et 58 cas probables de salmonellose avaient été détectés dans les pays de l’UE et en Grande-Bretagne.

Leave a Reply

Your email address will not be published.