Le classement de Chwamini monte, l’anxiété de Griezmann… Les Bleus évoluent cinq mois après le début de la Coupe du monde

Le classement de Chwamini monte, l’anxiété de Griezmann… Les Bleus évoluent cinq mois après le début de la Coupe du monde

La France a terminé la dernière fenêtre estivale de la saison par une défaite 1 à 0 face à la Croatie en Ligue des Nations, lundi 13 juin. Encore une fausse note après trois autres matches ratés : une défaite à domicile face au Danemark (1-2), un nul en Croatie (1-1) et un autre en Autriche (1-1). Les Bleus ont encore du temps avant le Mondial au Qatar (21 novembre-18 décembre), mais il ne leur reste que deux matches de préparation en Ligue des nations, prévus en septembre. Pendant ce temps, très peu de cette fenêtre internationale est apparue en juin.

Points gagnants : Chuamini, Kimpembe et Mainan

Le joueur profitera pleinement de cette fenêtre internationale pour asseoir sa place en équipe de France. En l’absence de Paul Pogba et N’Golo Kante, Aurélien Chuamini en a marqué trois lors des trois premiers matches, et il a été le premier à être appelé du banc lundi soir pour donner un nouveau coup de fouet face à la Croatie. Le nouveau joueur du Real Madrid n’avait pas besoin de briller autant qu’il l’avait fait contre la Côte d’Ivoire en mars (il avait arraché la victoire en fin de match), pour profiter de l’absence des habituels meneurs du milieu de terrain.

Lors du rassemblement de mars, Presnel Kimpembe ne faisait apparemment plus partie des premières options. Avec le passage à une défense à trois, la charnière qu’il formait avec Raphaël Varane était remise en cause. Mais ce mois de juin l’a poussé dans un rôle qu’il ne connaissait pas encore chez les Bleus, celui de capitaine, lors des deux rencontres face à la Croatie. En route vers le Split, le contraste avec l’inexpérience de ses coéquipiers en défense lui a donné l’ambiance d’un leader.

Mike Minnan avec l'équipe de France le 12 juin 2022 (FRANCK FIFE / AFP)

L’autre joueur à marquer lors de cette manche terne est Mike Minnan. Le gardien milanais a réalisé deux versions impeccables face à la Croatie, n’encaissant aucun but dans la rencontre (deux tirs au but). Après le match à Split, une discussion a eu lieu sur la position de départ dans le but. Didier Deschamps l’a rapidement fermé. Il n’y aura pas de changement à court terme dans la hiérarchie des postes, mais Mainan est désormais plus que le n°2.

Ils ont perdu : Griezmann, Klaus et Saliba

Mais où est passé le capitaine de la Coupe du monde 2018 ? Au fil du temps, Antoine Griezmann apparaît en arrière-plan. Le brillant meneur de jeu est tout aussi absent que le buteur qu’il a connu. Il est resté sur sept matches sans marquer avec les Bleus (23 toutes compétitions confondues). L’attaquant de l’Atlético Madrid a été le premier à sortir face au Danemark et à l’Autriche (sauf changements forcés par blessure) et son apparition n’a rien provoqué. Il est devenu la troisième option en attaque, derrière Kylian Mbappé et Karim Benzema, tandis que Christopher Nkunku frappait à la porte.

Jonathan Klaus n’a même pas eu le temps de s’exprimer sur le terrain pour défendre ses chances de latéral droit. Arrivé au précédent rallye, Lensois semblait être la pièce manquante du puzzle dans le système de piston que Deschamps avait préféré depuis l’automne. Il n’a eu qu’1 minute contre le Danemark et 11 au match aller contre la Croatie (temps de pénalité). Jules Conde a commencé son travail lundi malgré sa blessure. Lorsqu’il est sorti à la pause, l’équipe avait besoin d’un joueur offensif et le coach des Bleus a préféré faire venir Benjamin Pavard.

Jonathan Claus avant le match France-Danemark le 3 juin 2022 (MATTHIEU MIRVILLE / AFP)

Le désaveu n’est pas des plus simples pour William Saliba, mais il avait aussi de grandes chances de remonter dans la hiérarchie des défenseurs centraux. Ses deux mandats en Croatie et en Autriche n’ont pas été décisifs. Ses erreurs fréquentes dans le match retour l’ont vu terminer la saison alors qu’il était à genoux avec Marseille. Il suffit de passer devant Ibrahima Konaté, qui initialement ne faisait pas partie de la liste.

On a perdu : Didier Deschamps

Quatre matchs et quatre systèmes tactiques. Lors de ce rassemblement, l’équipe de France a joué consécutivement en 3-4-1-2, 4-2-3-1, 4-3-3 puis en 4-4-2. Manque de continuité Quand Didier Deschamps a confirmé début juin vouloir améliorer le système à trois.

Après la défaite face au Danemark, si le sélectionneur n’a pas dévoilé ses plans, de peur de paraître incertain dans ses choix, il a en tout cas semblé retenu dans sa réflexion. Ce faisant, il est revenu sur une base de quatre plus solide, ce qui a fait de l’équipe de France de grandes montres ces dernières années, notamment lors de la Coupe du monde 2018.

Malgré l’ambiguïté qui a persisté avec l’abandon du 3-4-1-2, Deschamps a confirmé lundi soir qu’il tient toujours. “priorité”. “Le système à trois présente des avantages et vous oblige à être au meilleur de votre forme physique. Quand j’ai réalisé que ce n’était pas le cas, j’ai décidé de chercher quelque chose de plus raisonnable“Les joueurs ont épuisé la saison, les joueurs ont peut-être alerté l’entraîneur à ce sujet.

Le système des trois défenseurs reviendra-t-il aux prochaines rencontres internationales, une fois que tout le monde se reposera ? On se voit en septembre.

Leave a Reply

Your email address will not be published.