Le Nupes veut-il quitter l’Europe, comme le prétendent nombre de ministres d’Emmanuel Macron ?

Le Nupes veut-il quitter l’Europe, comme le prétendent nombre de ministres d’Emmanuel Macron ?

Le leader de la France insoumise Jean-Luc Melenchon, aux côtés d'Aurélie Truffaut et Manon Aubry, lors d'une conférence de presse de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale, à Paris, le 7 juin 2022.

Alors que la majorité présidentielle s’est rapprochée de l’Union écologique et sociale du peuple nouveau (Nupes) lors du premier tour des législatives dimanche 12 juin, les membres du gouvernement ont multiplié les attaques contre la coalition de gauche menée par le chef du parti. La France insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon. Plusieurs ministres, Elizabeth Bourne, chef du gouvernement, ont confirmé que le programme Nupes conduirait la France hors de l’Union européenne.

Ce qu’ils ont dit

Le ministre du Travail et des Comptes publics, Gabriel Attal, a lancé les hostilités dimanche soir. Candidat dans les Hauts-de-Seine, ancien porte-parole du gouvernement confirmé Ce que voulaient les Nubiens “Quitter l’Union européenne”.

Pour Europe 1, mardi, la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, Valeurs Qui était porté par Nupes “Un programme dans lequel on quitte l’Europe, où l’on se prive de cette protection européenne, pour aller se jeter dans les bras de pays qui ne sont pas pleinement démocratiques.”

Pourquoi n’est-ce pas exact

  • Une volonté commune de réformer l’Union européenne

Dans le programme Nupes de 650 propositions, le chapitre consacré à la politique européenne a fait l’objet de nombreuses controverses et nuances, en raison des associations très différentes avec l’Europe parmi les partis de la coalition, comme indiqué dans l’introduction du document :

« La France insoumise et le Parti communiste français sont les héritiers du Non de gauche au traité constitutionnel européen de 2005, le Parti socialiste est attaché à la construction européenne et à ses réalisations, dans lesquelles il joue un rôle majeur, et historiquement l’Europe est considérée comme Ecologie- Les Verts, propices à la construction d’une Europe fédérale. »

Malgré ces divergences historiques, les formations nubiennes se sont mises d’accord sur une volonté commune de réformer l’Union européenne afin de ” Mettre fin à la voie libérale et productive de l’Union européenne et construire un nouveau projet au service des ramifications écologiques, démocratiques et solidaires. Voici une liste de 99 suggestions sur la lutte contre le changement climatique, la modification de la politique agricole commune, l’évasion fiscale, les droits sociaux ou l’accueil des réfugiés.

Lire aussi : Le programme Nupes aux élections législatives : points de convergence et de convergence entre LFI, EELV, PS et PCF
  • “Prêt à ne pas respecter certaines règles”

Pour mettre en œuvre leur programme, les partis constitutifs du Nupes estiment que certaines réglementations européennes (traité de libre-échange, libre circulation des capitaux, concurrence, etc.) “obstacles sérieux” dans la mise en œuvre de leur programme. Ils se disent “Prêt à ne pas respecter certaines règles”même si certaines fêtes ne comptent que “restriction transitoire” traités européens, quand d’autres ne craignent pas la « désobéissance ».

Si les « rebelles » défendent l’élection présidentielle, l’insurrection ne sera pas sans conséquences. Tout pays qui enfreint risque d’imposer des sanctions – ce qui est très courant. Cependant, il existe des marges de négociation entre la France et l’Union européenne, surtout s’il y a une cause d’intérêt général en jeu, comme la protection de l’environnement ou du climat.

Lire aussi : Que signifie « désobéissance » aux règles européennes promues par les Nubiens ?

Ainsi, l’Alliance de gauche entend utiliser ” marge de manoeuvre”, Comme le recours à des éléments préventifs, ou même Négocier avec l’Autorité sur les modifications et les restrictions des lois ». Et si nécessaire, montez jusqu’à « Cesser d’appliquer des normes incompatibles avec les obligations environnementales et sociales » du programme. Nupes entend également, dans certains cas, au sein du Conseil de l’Union européenne, “Former des coalitions pour obtenir une majorité sur des textes pro-progrès social et environnemental, former des minorités bloquant les textes qui le contredisent, s’opposer à notre droit de veto aux accords de libre-échange.”

  • “Rien dans le programme n’équivaut à quitter l’Europe”

“En fin de compte, rien dans le programme ou les lettres des Nupes n’équivaut à sortir d’Europe”, Analyse Tania Racho, chercheuse en droit européen à l’Institut d’études de droit public de l’université Paris-Saclay et membre des Surligneurs. “Il s’agit notamment de négociations avec les instances européennes, en mettant en avant la priorité nationale, qui est déjà engagée par un très grand nombre de pays”, dit l’avocat.

La Nupes cite l’Allemagne en exemple, ce qui déroge à certaines règles Pour éviter la concurrence dans le secteur de l’eauou Espagne “Intervenir face à la hausse des prix de l’énergie.”

L’article 50 du traité sur l’Union européenne stipule que tout pays peut quitter l’Union européenne, comme l’a fait le Royaume-Uni. Tant que la procédure liée à l’article 50 n’a pas été engagée, un pays ne peut être disqualifié pour non-respect des règles ou pour non-respect des traités.

Cette situation est relativement inédite pour le pouvoir majoritaire « insoumis » des Nubiens, dont les propositions pour l’Europe se sont développées, au risque de semer la confusion. En 2017, Jean-Luc Mélenchon envisageait de quitter l’Union européenne, ce qu’il résumait en formule choc : “L’Europe, on la change ou on la quitte.” Le candidat a alors présenté un projet en deux temps : un plan A qui prévoyait une renégociation des traités européens afin d’éviter toute forme de “Régression sociale”, dont il était sûr qu’il pourrait fonctionner ; Le plan B, en cas d’échec, consiste à laisser l’UE privilégier des schémas de coopération internationale avec des pays européens partageant les mêmes objectifs. Ce plan B n’est plus d’actualité en 2022 : il s’agit désormais de “désobéissance”.

Bref, la France insoumise avait déjà changé de position avant la campagne présidentielle de 2022. Les Nupes, lors de la présentation de leur programme commun pour la campagne législative, n’ont pas caché les divergences de position à ce sujet. Il est donc faux de dire que la coalition de gauche “Il veut quitter l’Union européenne”.

Leave a Reply

Your email address will not be published.