Législatives : 80 milliards d’euros de moins.. Pourquoi Jean-Luc Mélenchon craint-il une “cure d’austérité” sans précédent ?

Législatives : 80 milliards d’euros de moins.. Pourquoi Jean-Luc Mélenchon craint-il une “cure d’austérité” sans précédent ?

primaire
Après le premier tour des législatives dimanche, Jean-Luc Mélenchon a déclaré qu’Emmanuel Macron préparait une “cure d’austérité” sans précédent pour la France. Passage d’armes entre le leader de La France Insoumise et la majorité présidentielle.

L’heure est aux alentours de 20h30 ce dimanche 12 juin. Les premiers résultats du premier tour des élections législatives de 2022 sont tombés : La Nouvelle Union Écologique et Sociale Populiste (Nupes) converge vers la majorité présidentielle Équipe! Jean-Luc Mélenchon, chef de file de l’Union de la gauche, a pris la parole : “Pour la première fois dans la Ve République, un président réélu ne parvient pas à réunir la majorité au premier tour des élections législatives, selon le chef de file de La France Insoumise.. Il y a deux visions économiques opposées.. ils ont décidé Retrait de 80 millions d’euros du budget de l’état.. l’équivalent du budget du Ministère de l’intérieur et de l’éducation nationale unifié.. Où trouveront-ils ces 80 milliards .. Ils augmenteront la taxe sur la valeur ajoutée, ils répéteront ce qu’a fait M. Sarkozy !

Jean-Luc Melenchon rappelle les propos qu’il avait déjà tenus à Caen (Calvados) le 8 juin.

Macron s’est engagé à réduire le déficit de l’Etat à 3% en 2027. Il doit trouver 80 milliards d’euros. Cela équivaut au budget actuel du ministère de l’Intérieur et du ministère de la Santé. C’est le pire remède à l’austérité que nous ayons jamais connu.#MelenchonCaen pic.twitter.com/bg3ei5Gr9k

– Jean-Luc Mélenchon (@JLMelenchon) 8 juin 2022

Mais quelle est cette « partie cachée » à laquelle Jean-Luc Mélenchon fait référence ? Selon le chef France insoumiseAprès des mois de « coûte que coûte », Emmanuel Macron préparait une sorte de « cure d’austérité », assurant que le chef de l’État se serait engagé à revenir sous la barre des 3 % de déficit du PIB d’ici 2027. Selon le chef du Nupes, cette conduirait à une réduction Augmentation progressive des ressources allouées aux services publics et augmentation de la taxe sur la valeur ajoutée.

Lire aussi :
Législatives 2022 : Jean-Luc Mélenchon annonce qu’au moins 500 candidats du Nupes sont éligibles, un résultat “historique”

Jean-Luc Mélenchon cite en exemple la fermeture de nombreux services d’urgence en France : « L’effusion de sang la plus importante que nous ayons jamais vue, la manifestation contre l’ancien candidat à la présidentielle. Un mensonge.

“Le premier menteur”

De leur côté, les équipes de campagne d’Emmanuel Macron ont indiqué qu’en ce qui concerne le déficit, les objectifs seront régulièrement réévalués en fonction du contexte économique, notamment par rapport à ce qui se passe en Ukraine.

Lire aussi :
Législatif : Jean-Luc Mélenchon Premier ministre ? “Il est avant tout le premier menteur”, a répondu Elizabeth Bourne à Insoumis

Quoi qu’il en soit, l’actuelle Première ministre, Elizabeth Bourne, s’est levée pour pointer du doigt les propos du chef rebelle : « Jean-Luc Mélenchon prétend qu’il veut être Premier ministre, c’est avant tout le menteur numéro un. Il ment sur notre programme, en prétendant que nous souhaitons augmenter la taxe sur la valeur ajoutée. C’est une erreur, nous n’imposerons pas une autre taxe », a insisté le chef du gouvernement, lundi 13 juin, lors d’une visioconférence avec les candidats à la présidentielle de la majorité.

Leave a Reply

Your email address will not be published.