Marie-Joseph Malle a été démis de ses fonctions de PDG

Marie-Joseph Malle a été démis de ses fonctions de PDG

Le conseil d’administration d’Air Austral aura lieu en fin d’après-midi. Il sera bien sûr lié au projet d’acquisition de la société régionale par un groupe d’investisseurs réunionnais, emmené par le groupe Deleflie (Clinifutur) et réunis au sein d’une nouvelle société baptisée Newco.

Mais le sujet qui devrait retenir le plus l’attention sera sans doute le point à l’ordre du jour lié à la destitution de Marie-Joseph Malley de son poste de PDG, à la demande de l’actuel actionnaire majoritaire, SEMATRA. Autrement dit, de la région.

La position de Marie-Joseph Malle est sur la sellette depuis un moment. Déjà à l’époque de Didier Robert, la rumeur de son départ se répandait régulièrement. En cause, les primes dont on dit qu’elles sont des options stratégiques “fantaisistes” douteuses avec des échecs d’investissement dans Air Madagascar ou encore le caractère arrogant et précaire de ses équipes. L’accession d’Huguet Bellow à la présidence ne fera que hâter le résultat attendu par beaucoup de milieu.

Le nouveau patron du district, et donc SEMATRA, principal actionnaire d’Air Austral, n’a pas voulu se précipiter. Elle souhaitait d’abord parfaire le dossier et, surtout, ne pas fragiliser la position de la région dans des négociations difficiles avec les nouveaux actionnaires et le gouvernement.

Maintenant, les choses semblent aller dans la bonne direction. »C’est l’heureUne source proche du dossier nous l’a dit.

Le conseil d’administration qui se réunira lui-même cet après-midi nommera Joseph Prima, l’actuel directeur financier adjoint, au poste de directeur général par intérim.

Dominique Dufour, qui assurait jusqu’à présent les fonctions de secrétaire général, est sur le point de partir. Il est sur le point de rejoindre les rangs de la préfecture dont il est issu, peut-être avec le grade d’Agent du Gouverneur.

A l’ordre du jour, bien entendu, la question de l’état d’avancement de l’acquisition de la société par Newco. L’horizon s’est considérablement éclairci depuis l’annonce du retrait du fonds d’investissement Tikehau Ace Capital, soutenu par le gouvernement.

Newco étant seul dans la course, les nouveaux actionnaires sont en position de force pour négocier. En jeu, l’abandon des dettes de l’entreprise. Les négociations se poursuivent sans relâche avec le CIRI (Comité Ministériel de Restructuration Industrielle) et Bercy et une solution devrait être trouvée vers la mi-juillet, nous dit-on.

Il est question d’un investissement d’environ 50 millions d’euros, dont 60 % devront être assurés par un groupement regroupant les plus grandes entreprises réunionnaises et dirigé par Michel Delevly du groupe Clinifutur, et 40 % par la région.

Leave a Reply

Your email address will not be published.