Après les législatives de 2022, quel poids pour l’opposition au parlement ?

Après les législatives de 2022, quel poids pour l’opposition au parlement ?

Sarah Messonnier via Reuters

Marine Le Pen avec le RPA et Jean-Luc Mélenchon derrière la NUPES – et bien qu’il ne soit plus député – ont réussi à faire entrer au gouvernement les deux principales forces d’opposition à Emmanuel Macron.

Politique – C’est une Société nationale colorée sur le point de prendre le relais. Avec 245 sièges, l’alliance présidentielle rassemble ! Loin de la majorité absolue. A gauche, la NUPES a remporté 131 sièges. A l’extrême droite, l’Assemblée nationale présente une percée et devient un groupe avec lequel il faut compter, avec 89 députés.

Comme François Mitterrand en 1988, le président réélu ne dispose pas de la majorité absolue. Peut-il gouverner ? Dans tous les cas, il sera concurrencé par les forces existantes, y compris les deux principales forces : les partis de gauche et d’extrême droite.

Outre le nombre de leurs députés et les débats houleux que cela pouvait provoquer lors des sessions, ces deux camps pouvaient revendiquer suffisamment de postes à l’assemblée pour compliquer la tâche du gouvernement. C’est jusqu’à un certain point et à condition que vous ayez une stratégie en place.

Défi du comité des finances

En 2008, avec la réforme constitutionnelle de Nicolas Sarkozy, l’opposition a reçu de nombreux avantages, dont la très convoitée présidence de la commission des finances.

Parce qu’elle contrôle le budget de l’Etat et peut, entre autres autorités, déclarer l’acceptation ou la non-acceptation d’amendements ayant un impact fiscal sur le budget, la commission des finances est l’une des fonctions les plus prestigieuses de l’opposition. En 2008, il a été inscrit dans la loi que sa présidence devait revenir à un groupe d’opposition. Depuis, c’est traditionnellement le candidat du premier groupe d’opposition qui est choisi. Mais rien n’est obligatoire.

“Le règlement du conseil ne définit pas la notion de ‘groupe principal d’opposition’, et cela n’existe pas. Il n’y a que des ‘groupes d’opposition déclarés'”, assène Jean-Jacques Urvois, ancien dépositaire des sceaux de François Hollande et co-conjoint. auteur de Guide de survie de l’Assemblée nationale, l’art de la guérilla parlementaire (Editeur : Odile Jacob, 2012).

La formule précise que « la formation de chaque comité vise à reproduire la composition politique du conseil ». Concrètement, cela signifie que les groupes les plus représentés dans la circulation devraient avoir plus de représentants au sein du comité que les groupes les moins représentés. Mais il n’y a aucune mention d’affectations de travail nulle part, selon la taille du groupe. Ici commence la lutte entre le Rassemblement National et la NUPES.

ensemble! détenir des cartes

Lundi 20 juin, depuis son fief d’Hénin-Beaumont, Marine Le Pen est catégorique. Elle estime que le Front national est le “premier groupe d’opposition à l’Assemblée” et revendiquera donc tous les postes auxquels il appartient “de par la tradition ou les règles républicaines”. La présidence de la commission des finances est la première chose qu’elle cite.

“On verra”, répond Manuel Bombard, qui “n’a pas encore fini de former les groupes”. “En tout cas, la première formation de l’opposition à l’Assemblée nationale, c’est le Nupes”, clame-t-il, le 20 juin, sur BFMTV, avant de confirmer que LFI proposera également son candidat à la commission des finances.

Le vote pour cette présidence tant convoitée aura lieu le 30 juin et 70 commissaires aux finances nommés au prorata de la composition de l’assemblée seront chargés de désigner leur chef. Contre toute attente, ce sont les représentants d’Ensemble ! Qui aura les cartes sous la main ?

Jean-Jacques Orvois explique que “la coutume veut que la majorité ne vote pas”. “Si les 35 députés de la majorité décident de voter demain, la décision leur appartiendra.” A l’inverse, s’il respecte la tradition et s’abstient, le candidat LFI a plus de chances de l’emporter, puisqu’il peut compter sur les voix de son propre groupe, ainsi que sur celles des autres partis de gauche représentés. Le Parti républicain ne peut compter que sur les voix de ses députés.

Le “cœur nucléaire” de l’Assemblée doit être pris

La présidence de la commission des finances n’est pas le seul poste auquel l’extrême droite espère prétendre – car si la NUPES est constituée en un seul groupe, selon les souhaits de Melenchon, cette possibilité est éloignée. Les députés du Front national auront des vice-présidents, le poste de questeur, et ils pourront solliciter la présidence La La commission spéciale chargée du contrôle et de la liquidation des comptes de l’association… TEn dehors d’un poste dédié à l’opposition, ils peuvent le revendiquer, “Listes avec HuffPost Ancien garde des sceaux.

La tâche de recherche d’argent débouche dans le Palais Bourbon et “le RN aura forcément le poste de questeur” parmi les trois présents, comme le prédit Jean-Jacques Urvois. Et Nupes ? “Si on calcule le vote au prorata, d’habitude, ça fait le questeur nupes, le questeur RN et le questeur ensemble !” , a estimé l’ancien parlementaire. Cette situation serait inédite car jusqu’à présent, la tâche a toujours été attribuée à deux représentants de la majorité contre un seul de l’opposition.

C’est un poste inconnu au sein de la commission, mais il peut aussi donner du pouvoir à l’opposition : le poste de la Présidence de la République La commission spéciale chargée du contrôle et de la liquidation des comptes de l’association L’Organisation mondiale de la Santé Permet de consulter les comptes des députés. Bref, c’est une position de contrôle qui peut être particulièrement gênante pour une majorité non qualifiée, à condition qu’un chef très contraint soit nommé et en raison de ses pouvoirs.

« La commission des finances avec son président et la commission du règlement, et à mon avis la présidence de la commission des affaires sociales (jusqu’ici non revendiquée par l’opposition, ndlr) sont trois postes institutionnels impliqués dans le fonctionnement de l’Assemblée nationale. Ils assistent à l’hebdomadaire C’est le cœur nucléaire de la maison, la conférence dite des présidents, résume Jean-Jacques Urvois.

Le premier vice-président de l’Assemblée nationale – il y en a six en tout – sera issu de l’opposition. Marine Le Pen a confirmé que son groupe aura un candidat et, compte tenu de la nouvelle composition, il y aura forcément un candidat issu des rangs de la gauche.

Pour une assemblée dans laquelle l’opposition, tous groupes confondus, disposera de plus de forces gouvernementales (281 sièges dont LR, RN et NUPES contre 245 réunis !), le camp d’Emmanuel Macron devra donc choisir le président de l’assemblée solide. Le prochain président de l’association sera au moins aussi important qu’Olivier Veran [ministre des Relations avec le Parlement, NDLR] En matière d’apaisement de l’arche de sang », souligne le spécialiste de la vie parlementaire.

“Le Parlement français a tous les pouvoirs, le tout est qu’il veut qu’ils soient exercés. Dans la composition actuelle, le président de l’assemblée est un stratège.” La propriété de Richard Ferran, passée à tabac dans le Finistère, ouvre le dimanche 19 juin. Le prochain président du conseil doit être élu le 28 juin. La plupart ont huit jours pour trouver la perle rare.

Voir aussi sur The HuffPost : Dirigé par une majorité relative, cela s’est-il déjà produit sous la Cinquième République ?

Leave a Reply

Your email address will not be published.