Circonscriptions, profils et enjeux des élus

Circonscriptions, profils et enjeux des élus

Alors que l’essentiel de l’attention au cours de cette campagne législative s’est concentré sur l’Alliance de gauche, le résultat le plus excitant de cette élection a été celui du Parti du rassemblement national. Dimanche 19 juin, le parti de Marine Le Pen a réussi à envoyer 89 députés à l’Assemblée nationale, un nombre inégalé jusqu’ici, donnant plus de pouvoirs à l’extrême droite.

Lire aussi : Cet article est réservé à nos abonnés Le parti Front National salue les 89 députés “tsunami” après le second tour des législatives 2022

Avec 89 députés élus en 2022, le parti Front National double son résultat pour 2017 (8 députés sont élus) et d’environ trois députés pour 1986, année où le parti, alors appelé Front National, fait son entrée spectaculaire à l’Assemblée Nationale, grâce à la scrutin proportionnel voulu par François Mitterrand, n’a plus avancé depuis.

Boom historique du nombre de sièges

Ce résultat est d’autant plus surprenant que le mode de scrutin aux législatives n’a historiquement pas favorisé le RN, le parti ayant longtemps manqué d’implantation locale. Le fait que les élections législatives qui ont suivi l’élection présidentielle depuis 2002 n’ont jamais favorisé l’opposition politique au président élu, qui peut profiter de sa récente légitimité acquise aux urnes pour revendiquer une large majorité à la Chambre.

Le RN a toujours lutté jusqu’ici pour se qualifier aux législatives, même après avoir obtenu de bonnes notes à la présidentielle, et plus encore pour gagner des duels ou des triplés, même en 2017, quand le Mje Le Pen a obtenu 21,3% des voix à l’élection présidentielle, remportant seulement 8 des 120 circonscriptions où il s’était qualifié, soit 6,6%. En 2022, le RN a remporté 89 des 208 circonscriptions où il était présent au second tour, avec un taux de réussite de 42,8 %.

Impact de l’effondrement du Front républicain

Le “Front républicain”, qui a poussé d’autres partis politiques à bloquer l’extrême droite, n’a pas aussi bien réussi que par le passé. Les estimations publiées par la société de sondage Ipsos confirment que le Front national royal a pu bénéficier de transferts de voix sans précédent : lors des duels RN-Nupes ou RN-Ensemble ! et 30% sur RN et 12% sur Nupes.

Contrairement aux élections précédentes, la règle du vote de parti est maintenue entre le premier tour des élections présidentielles et les élections législatives quelques semaines plus tard. Et alors que sa réduction entre ces deux élections depuis 1988 a oscillé entre 25% et 60%, elle n’a “que” baissé de 19% en 2022.

Profil des élus locaux déjà créé

Une explication de cette bonne note de RN peut être trouvée dans la constitution progressive d’une marina locale. Le groupe parlementaire qui entrera à l’Assemblée nationale le 28 juin est composé majoritairement d’hommes et de femmes (ils sont 33) qui ont déjà une expérience politique. Sur ces 89 élus, seuls 20 le sont, selon les statistiques le scientifiqueIl remporte les élections pour la première fois.

Tous les autres détiennent des mandats locaux de conseillers municipaux, administratifs ou régionaux. Trois d’entre eux, Helen Laporte, Julie Lechantoux et Joel Mellen, sont déjà membres du Parlement européen et devront également renoncer à l’un des deux mandats. Enfin, certains nouveaux élus à l’Assemblée nationale ne seraient pas perdus, car ils étaient des adjoints parlementaires. C’est le cas de Florence Jolly, dont l’attaché Henri Guéhenno siège au Parlement depuis vingt ans.

Géographiquement, le FPR consolide et étend ses positions dans ses fiefs, dans le nord et l’est de la France, ainsi que sur le pourtour méditerranéen. Le parti a également réussi à s’implanter dans des zones géographiques telles que la vallée de la Garonne (Gironde, Dordogne, Lot-et-Garonne), la Seine (Eeur) ou la Loire, où Marine Le Pen est arrivée en tête au premier tour de l’élection présidentielle. .

Le Front national plus influent que jamais à l’Assemblée nationale

Les élections législatives du 19 juin permettront à l’Assemblée nationale de se doter d’un groupe parlementaire pour la deuxième fois depuis 1986. Avec un groupe de 89 députés, le parti aura tout le loisir de s’exprimer dans l’orbite du sang, puisqu’il est réparti selon la taille. . de groupes. Il peut également :

  • Sièges à la conférence des chefs de groupe ;
  • Siège dans les huit commissions permanentes de l’Assemblée (proportionnellement à leur poids) ;
  • Adhérer à la présidence de certaines commissions permanentes ;
  • siéger au bureau de l’assemblée (vice-présidents, secrétaires, questeurs) ;
  • fixer régulièrement l’ordre du jour (au moins trois fois par an) ;
  • Mettre en place une commission d’enquête ou une mission d’information (maximum une fois par an).

Leave a Reply

Your email address will not be published.