Classement des prénoms : Gabriel a retrouvé la première place, Alba à la mode chez les filles

Classement des prénoms : Gabriel a retrouvé la première place, Alba à la mode chez les filles

Le changement sera de courte durée. Le classement des prénoms d’Insi, qui a vu la sortie de Gabriel du trône du Lion parmi les garçons en 2021, mettant fin à sa domination de près de dix ans, n’a pas été une surprise cette année.

Côté prénoms masculins, Gabriel reprend la première place, avec 4 974 naissances en 2021, suivi de Leo après 600 (4 358), qui navigue dans la mode des prénoms courts. Comme en 2021, Rafael termine sur le podium avec 3 957 naissances. A l’arrière, on retrouve deux prénoms classiques qui figuraient autrefois dans le top dix, avec Louis (3 715) légèrement au-dessus d’Arthur (3 598).

Si les prénoms traditionnels existent toujours, alors les tendances confirment la mode des prénoms courts. Gabriel, par exemple, n’est pas le premier nom à faire les plus gros progrès depuis 2020 (+554). Dans ce mini-jeu, Noah a présenté plus de 573 prénoms par rapport à l’année dernière. En troisième position se trouve Malu, qui a augmenté de +434 par rapport à 2020. A noter que six des dix prénoms les plus populaires sont composés de moins de cinq lettres : Noah, Malu, Mai, Elio, Nino et Mahi.

Les parents de petites filles ont encore été nombreux à choisir Jade (3802 naissances) en 2021, qui est d’ailleurs arrivé en tête l’an dernier. Les trois premiers sont également les mêmes : Louise (3768) suit Jade de près et Emma, ​​désormais considérée comme un prénom classique, complète le podium (3202) mais continue de chuter (3478 nés en 2020 et 3943 en 2019). De dos, Amber (3 017) devance Alice (2 769).

Les prénoms courts sont courants

Pour les filles aussi, les prénoms courts sont courants. Six des dix prénoms courants en 2021 ont moins de cinq lettres : Alba, Ava, Alma, Eris, Rami et Ella. “Aujourd’hui, les prénoms à 4 ou 5 lettres dénotent la majorité des naissances et représentent près de 50 % des prénoms”, identifie Baptiste Colmont, auteur de La sociologie des prénoms. “Ceux qui ont plus de dix caractères, au contraire, ne sont presque plus choisis par les parents.”

A noter l’étonnante pénétration d’Alba, qui compte près de 1 500 filles de plus qu’en 2020, et encore une fois la présence omniprésente des prénoms en -a chez les filles. “Les prénoms courts en -a représentent environ 50% des naissances ces dernières années”, explique Baptiste Colmont. “Alors les parents doivent innover.” Par exemple, en prenant des prénoms classiques comme Alma et en changeant la lettre, ce qui pourrait expliquer la popularité d’Alba.

De manière générale, l’expert évoque “Gabriel et Gadis, qui arrivent premiers en France, et ne représentent que 1 à 2% des naissances”, soulignant la grande diversité des prénoms français. “A l’époque, le prénom le plus répandu concernait 4 à 5% des enfants.”

Découvrez les prénoms les plus utilisés dans les départements français grâce à notre moteur de recherche.

Leave a Reply

Your email address will not be published.