“Le cinéma a peur de me proposer des rôles dramatiques.”

“Le cinéma a peur de me proposer des rôles dramatiques.”

L’humoriste, devenu star avec Les Inconnus, joue mercredi dans une nouvelle comédie, L’Homme parfait. Il avoue à BFMTV qu’il en a marre d’être cantonné à un seul type de travail au cinéma.

Contrairement à de nombreux comédiens, Didier Bourdon Vous ne l’avez pas encore fait bouffe pantène. Mais le célèbre inconnu présente cette comédie mercredi l’homme idéalNe vous plaignez plus. Il a désormais démissionné, comme il l’a expliqué à BFMTV : “Je sais que le succès dans la comédie, c’est un peu comme le revers de la médaille.”

“C’est la télévision qui me propose des rôles dramatiques, mais ils font peur au cinéma”, ajoute-t-il. “On ne peut pas forcer les gens. C’est peut-être les agents qui ne font pas leur travail… Après, certains acteurs dramatiques ne veulent pas qu’on aille dans des parterres de fleurs, surtout quand on vient de la comédie. Mais j’ai commencé par au Conservatoire National de Paris. J’ai joué Molière et Ibsen Shakespeare. C’est dans mon ADN de jouer différents rôles !”

Cet écart entre le petit et le grand écran est très net. A la télé, le réalisateur Xavier Durringer l’a fait jouer dedans la mort dans l’âme (2017) L’un de ses rares rôles dramatiques, le rôle d’un homme qui reste profondément silencieux après avoir tué son fils. Et au cinéma, réalisé par le même Xavier Durringer l’homme idéall’histoire d’un homme dont le quotidien est bouleversé lorsque sa femme achète un robot culinaire apparemment humain.

Rôle – Le rôle du mari martyr – compilé par Didier Bourdon ces dernières années mes chers enfants tome Permis de construire en passant par suppléant de crèche. Le métier qui lui sied après tout : “C’est vrai que c’est toujours excitant de jouer les personnages qui attrapent le malheur. C’est ce qui rend la situation si comique. Les grands rôles sont des rôles tourmentants !” l’homme idéalCe robot défiera mon personnage à la fois physiquement et philosophiquement.

“J’évite un peu les films bourgeois”

Cantonné à la comédie, Didier Bourdon n’en est pas moins exigeant. Nous pouvons identifier un goût spécifique. Comme Christian ClaverIl a connu un grand succès tout au long de sa carrière. Récemment, il est apparu dans Professeur 2 (3,4 millions d’entrées), Alibi.com (3,5 millions) et Super article (1,1 million). “La fidélité doit être là. Je n’ai jamais fait de film pour de l’argent.”

Quitte à gâcher, Didier Bourdon rejette aussi systématiquement ce qu’il appelle « les comédies bourgeoises ». J’évite les films parisiens un peu bourgeois. Un peu plus bizarres, comme dans l’homme idéal. “

l’homme idéalavec son robot, permet aussi à Didier Bourdon de renouer avec le genre, la SF, qu’il adore, et qu’il a pas mal pratiqué au cinéma, notamment dans étage supplémentaireEt le Jackie au royaume des filles Ou le thriller oublié dieu (1994), dans lequel il incarne un sociopathe qui troque son corps avec Gérard Depardieu.

Et il faut savoir rester dans le genre dans lequel on excelle, insiste cet acteur qui ose rarement jouer des rôles de contre-recrutement : “Une des caractéristiques de mon travail et encore des Inconnus, c’est la critique sociale et qui dit critique sociale dit quelque chose réaliste. Une fois qu’on a mis du surréalisme, il faut faire attention, sinon on peut un peu gâcher le message. C’est pour ça que je n’ai pas fait grand-chose.”

La comédie est comme un morceau de roche.

Pour Didier Bourdon, les plus grands éclats de rire naissent du drame. comme dans Permis de construire, une comédie sortie au printemps dans laquelle Parisi supervise la construction de la maison de son défunt père en Corse. Après avoir menacé des bandits dans une scène, son personnage est contraint de prouver qu’il parle la langue corse. C’est parce qu’il “pourrait recevoir une balle dans la tête à tout moment”, la salle éclatant de rire, commente-t-il :

“J’ai pu le voir avec le public. Cette scène, avec les voyous, est vraiment à l’intérieur Les trois frères scène perçante. C’est un point culminant. Je fais semblant d’être corse. Je fais de très mauvais sons. Avec le danger imminent et moi imitant mal les onomatopées corses, c’est là que les gens éclatent de rire.”

Après quarante ans de carrière, Didier Bourdon est devenu un expert de la comédie. Une stature qui lui permet de dire des phrases finales comme : “La comédie, c’est comme un morceau de roche. C’est mieux en somme.” A l’origine, cependant, il n’était pas “vraiment” destiné à la comédie lorsqu’il entra au conservatoire.

Son choix de refuser d’intégrer la Comédie-Française à l’époque l’a peut-être incité à devenir humoriste, et analyse avec le recul : “Elle n’était pas en bonne santé. J’entrais, on ne pouvait pas faire de films dehors. J’ai refusé S’il n’avait jamais eu une carrière dramatique à la hauteur de son talent, il aurait pu incarner l’un des réalisateurs les plus célèbres au monde, Ridley Scott, dans bonne année (2006):

“A l’époque, on lui proposait Jean Reno ou Vincent Cassel. C’était aux Français qu’on proposait tous les films américains à cette époque. En bon professionnel, il cherchait d’autres noms. Il connaissait mon travail avec Les Inconnus.” 7 ans de mariageUn film comique que j’ai réalisé en 2003 l’a convaincu. Il l’a montré à tout Hollywood et m’a reçu trois fois chez lui. C’était tellement amusant.”

Bientôt l’inconnu reviendra

Si le film de Ridley Scott n’a pas débuté sa carrière à Hollywood, Didier Bourdon a mis les bouchées doubles sur le tournage en France. “J’aimerais sortir à nouveau, mais ce n’est pas facile. On m’a montré beaucoup de choses en tant qu’acteur, et des choses intéressantes, donc je ne vais pas me plaindre.”

je viens de me faire massacrer coq doodle doo par Julien Hervé, co-fondateur de Tucci. Il donnera la réplique à Christian Claver, qui a pris en main avec lui Prison d’aliénés Sur scène en 2009. “Le thème est cool. Ensuite, je fais quand même attention. Ce film est bon, c’est sûr, alors, est-ce qu’il va être très bon ? Je ne sais pas. Il faut toujours voir si la mayonnaise prend.”

ça tourne maintenant Alibi.com 2 de Philippe Lachaux en attendant de retrouver ses amis Pascal Legitimus et Bernard Campin dans une comédie signée Riad Satouf. “Ça va être un truc un peu délirant. On jouera plusieurs personnages. C’est plutôt une belle idée. Riad aime bien qu’on puisse jouer des personnages complètement différents – quitte à ce nous qu’on fone pendant, le film.”

Le tournage est prévu pour le printemps de l’année prochaine. “Cela pourrait être très impressionnant”, a conclu Didier Bourdon. C’est un peu comme un carrefour de nos mondes. Mais ce sera d’abord un film Riad avec la participation d’inconnus, par exemple. Ce n’est pas un film sans nom. Ce serait un peu plus génial. Et l’occasion pour Didier Bourdon de montrer enfin un nouveau visage de son jeu.

Article original publié sur BFMTV.com

Vidéo – “Inconnus” sera de retour au cinéma en 2022

Leave a Reply

Your email address will not be published.