188 femmes, élues ou artistes ont demandé la démission de Damienabad

188 femmes, élues ou artistes ont demandé la démission de Damienabad

JEFF PACHOUD via Getty Images

Damienabad, ici à la mairie d’Oynax, le 19 juin 2022.

Gouvernement – La pression monte autour de Damianabad. Près de 200 femmes, dont des élues, des journalistes, des féministes et des artistes, demandent dans une tribune mise en ligne le lundi 20 juin le scientifique Le ministre de la Solidarité démissionne pour violences sexuelles.

“La question est simple : Damienabad peut-il, comme ses fonctions l’exigent, incarner l’intérêt général ?” Les signataires du forum lancé par l’Observatoire sur les violences sexuelles et les violences sexuelles en politique et l’Association féministe demandent #WeAll.

« Peut-il, alors que trois femmes l’accusent de viol ou de tentative de viol et que tant de personnes, dont des élus de la République, ont témoigné d’un comportement totalement déplacé ? , poursuit cette tribune, qui a notamment été signée par des élus de l’opposition dont Lawrence Rossignol (PS), Alice Coffin (scientifique en environnement) et Clémentine Autain (LFI).

Lundi, une centaine de femmes se sont rassemblées place du Châtelet à Paris pour exiger sa démission, ainsi que celle du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Damienabad déplore un “calendrier soigneusement choisi”

“Nous voulons attirer l’attention sur l’énorme décalage entre la deuxième affaire pseudo-majeure du quinquennat d’Emmanuel Macron et le maintien du gouvernement de Gérald Darmanin et Damien Abad, deux hommes accusés de viols et de violences sexistes, au gouvernement », a expliqué Fatima Benomar de #NousToutes.

Damianabad a nié les accusations portées contre lui MédiapartIl a dénoncé le “calendrier soigneusement choisi” et le “parti pris” de l’enquête du journal.

Pour réduire cette violence, les hommes qui la commettent doivent comprendre la gravité de leurs actes et de leurs crimes. Si des ministres peuvent agir en toute impunité, il apparaît qu’un chèque en blanc a été envoyé à tous les autres”, poursuit la tribune, également signée par l’actrice Adèle Haenel.

« Dans une entreprise, si la personne accusée de harcèlement sexuel est protégée par l’employeur, ou reste en fonction, sans enquête interne, sans action préventive, sans mise à pied préventive pendant que l’enquête est en cours, la responsabilité de l’entreprise peut être engagé.(…) Pourquoi les ministres sont-ils au-dessus des lois qui s’imposent à l’ensemble de la société ? », poursuit le texte.

Les signataires exigent la “démission immédiate de Damienabad et de toute personne impliquée dans des violences sexuelles avec un mandat politique”.

Damien Abad, l’ancien chef de file des représentants de la République qui a rejoint Emmanuel Macron après la présidentielle, a été réélu dimanche député à Al Ain, avec 57,86 % des voix contre le candidat nubien.

Voir aussi sur Le Demi Poste: Abad Darmanin… Colère féministe contre le “gouvernement de la honte”

1 thought on “188 femmes, élues ou artistes ont demandé la démission de Damienabad

  1. You can definitely see your expertise within the work you write.
    The world hopes for even more passionate writers like you who are not afraid to say how
    they believe. At all times follow your heart.

Leave a Reply

Your email address will not be published.