Bus à Marrakech : Raisons du rejet de l’offre SA

Bus à Marrakech : Raisons du rejet de l’offre SA

Marrakech n’a pas encore désigné l’opérateur qui sera chargé de la gestion déléguée du transport par bus. Et annoncé l’échec du processus d’appel d’offres après plus de deux ans d’attente. Les propositions des concurrents en lice, City Bus et le groupement Alsa Transport/Foughal Bus, n’ont pas été retenues.

quelles sont les raisons ? Contacté par Média 24, Samir Godard, patron du groupement de collectivités locales “Marrakech Transport”, n’a pas répondu à nos sollicitations.

De son côté, Al-Issa Group a accepté de faire la lumière. “Nous ne pouvons pas expliquer pourquoi notre offre a été déclarée infructueuse, mais nous pouvons expliquer pourquoi, à notre avis, notre offre a échoué.”

“Dès le départ, nous savions qu’il y avait des risques que cela puisse être le cas. La raison est très simple : nous avons fait une offre complètement optimisée mais, Financièrement, ce n’était pas viable. Nous pensons que c’est la principale raison pour laquelle notre offre n’a pas été acceptée. Cela a du sens, mais cela rend très difficile la viabilité de ce projet », explique une source sous licence Alsa à Médias24.

Notre source ajoute : « Concrètement, nous avons dû investir un montant de 800 millions de dirhams. Après les restrictions imposées, il aurait obtenu un résultat négatif estimé à plusieurs millions de dirhams annuels, pendant les quinze années du contrat. »

“Avec des volumes d’investissement aussi importants, un risque de marché et des tarifs aussi bas, nous n’avons pas été en mesure de trouver un équilibre financier pour rendre le projet viable”, dit-elle.

Il résume : « Les contraintes de cahier des charges ne nous permettaient pas d’avoir des prix suffisants et des budgets importants pour financer tous ces investissements, nous avons dû présenter un business plan qui tournait court.

Malgré cela, Alsa envisage de faire une nouvelle offre. “Marrakech est la première ville où nous avons travaillé quand nous sommes arrivés au Maroc. “Nous sommes très attachés à cette ville”, précise notre source.

“Même si cette fois nous ne sommes pas en mesure de présenter un projet viable à long terme, en raison de contraintes financières, nous sommes convaincus que nous pouvons trouver un accord qui satisfasse à la fois les citoyens et les autorités et réponde au besoin de la communauté pour un un retour raisonnable sur ces gros investissements.

Transport par bus : les concurrents Alsa et City Bus échouent tous les deux à Marrakech

Leave a Reply

Your email address will not be published.