Ça fait peur, mais c’est le bonheur !

Ça fait peur, mais c’est le bonheur !

Le jour de la lumière commence le mardi 21 juin, le premier jour de l’été. Nous parlerons des couleurs. Ceux de nos voitures. Et pas ceux qui composent la majorité du parc, non. Ni gris ni noir ni blanc au programme de cet article. Pourtant, ce sont les “couleurs” que l’on retrouve le plus souvent sur la carrosserie de nos voitures. En effet, 72% des voitures en Europe arborent ces trois couleurs, selon la société américaine Axalta, spécialisée dans les peintures automobiles, qui a mené une étude mondiale.

Mais concrètement, Carnext, une plateforme européenne spécialisée dans la vente de voitures d’occasion, a souhaité mener une étude sur ceux qui ont décidé de sortir de ce consensus environnant. Pour connaître leurs motivations.

Ainsi, ils ont interrogé 1 000 automobilistes français, excluant d’office tous ceux qui conduisent des voitures blanches, grises et noires, pour ne garder que ceux qui conduisent des voitures « de couleur ».

Parmi eux, un sur deux considérait le choix de la couleur comme « important ». C’est encore plus important pour les hommes (54%). Elle est par exemple plus importante pour les conducteurs d’Ile-de-France (64%) que pour les conducteurs du Centre Val-de-Loire (seulement 36%).

Les acheteurs choisissent souvent leur couleur “préférée” ou la couleur de leur conjoint

Parmi la palette, les couleurs qui apparaissent en tête de liste sont le bleu (41 %), le rouge (30 %) et le vert (8 %). Ils ont choisi 10 % de couleur d’origine en plus, comme le marron ou le violet.

50 % des répondants ont choisi la couleur de leur voiture parce que c’était « leur couleur préférée » et 6 % l’ont choisie parce que c’était « la couleur préférée de leur mari ».

L'actuel Cleo est situé dans un quartier très agréable
La Clio actuelle est située dans un très joli “Valencia Orange”. On remarquera sûrement alors plus de gris métallisé.

Autre motivation, 13% des personnes interrogées ont choisi la teinte “highlights”, et 7% car “une couleur était moins chère qu’une autre, plus traditionnelle”. Certes, par exemple, le “jaune Faro” est une couleur libre pour la Peugeot 208 (la couleur de l’illustration).

Pour 7% des répondants, le choix s’est inspiré du rouge légendaire des Ferrari, du bleu de la Nissan Skyline GTR de divers films “Fast and Furious”, ou du jaune unique des taxis new-yorkais.

Une autre raison de choisir la couleur pour 41% des répondants est d’avoir une voiture plus stylée. Vient ensuite un désir de différenciation (pour 22% des répondants) puis, très proche, la liberté de choisir ce que l’on veut (21%).

14% des répondants considèrent que la couleur de leur voiture n’est rien de moins qu’un atout. Mais il est vrai que le magnifique Pearl Red Soul Red de Mazda donne envie de rouler plus que le gris anthracite ou le noir.

La Mazda 6 n'est pas la plus belle de
La Mazda 6 n’est-elle pas plus jolie en “Soul Red” qu’en noire ?

Le choix de plusieurs

Le choix des couleurs est entièrement assumé par 47% des sondés, qui se moquent du jugement des autres, qui monte à 88% pour les plus de 65 ans. La sagesse vient évidemment avec l’âge, quelle surprise !

Stan Defoe, directeur général de CarNext France a commenté l’enquête en disant :A travers cette étude, nous avons voulu comprendre ce que signifiait la couleur pour ces Français qui ont choisi de ne pas succomber aux couleurs traditionnelles « blanc, noir, gris ». La couleur semble leur permettre de mettre en valeur une composante très personnelle : un trait de caractère, un souvenir, un film, etc.

De plus, il apparaît toujours que, selon Stan Defoe, et contrairement au courant dominant de l’idée, les voitures colorées se vendent plus vite que les voitures colorées classiques.

Bon à savoir, pour ceux qui hésiteraient à franchir le pas !

1 thought on “Ça fait peur, mais c’est le bonheur !

  1. Hello, yeah this post is actually fastidious and I have learned
    lot of things from it concerning blogging. thanks.

Leave a Reply

Your email address will not be published.