L’Airbus A380 est sorti grand gagnant de la crise

L’Airbus A380 est sorti grand gagnant de la crise

Un A380 fait une démonstration en vol à l'aéroport du Bourget, près de Paris, le 24 juin 2017.

C’est la nouvelle qui devrait ravir les passagers. L’A380, leur avion préféré selon les enquêtes des compagnies aériennes, revient en force dans les airs. Retrouver les faveurs des compagnies aériennes. Surtout ceux qui l’ont gardé dans leur flotte. C’est le cas d’Emirates, la compagnie aérienne de Dubaï, et plus gros client de l’A380 avec ses 120 exemplaires, qui a relancé l’appareil. “Nous avons déjà repris du service 70 fois. Les 50 autres sont encore dans le désert”Et le Elle est confiée à Thierry Oucoc, directeur général pour l’Europe et la Russie aux Emirats Arabes Unis. Ce dernier devrait bientôt reprendre les airs, car “Les avions sont pleins”Ajoute le pouvoir exécutif.

Lire aussi : Cet article est réservé à nos abonnés Boeing est toujours en convalescence et veut sortir de la crise

Après un arrêt violent du transport aérien en 2020 en raison de l’épidémie de Covid-19, l’A380 a permis de répondre à la reprise que connaît le secteur depuis fin 2021. Comme Emirates, Singapore Airlines n’a pas hésité -lancement. Avion A380. Neuf sont déjà en service, tandis que les trois derniers achèvent leur visite principale pour l’entretien et la rénovation de leurs cabines. Ce retour de l’A380 s’étend aussi à l’Europe. Bien que British Airways ait été testée pendant la crise sanitaire, elle a redéployé ses très gros avions long-courriers pour répondre à un afflux de passagers.

Chez Singapore Airlines, cet Airbus est le fleuron de la flotte. Le seul à proposer les fameuses “suites”, cabines privatives avec lit double, portes coulissantes, stores…

Que, pour certains, cet avion, plein, est très rentable. née « De 60 % à 70 % des résultats des EAU », confirme Cédric Renard, son directeur général en France. Mieux, l’avion “Ce sera l’appareil le plus rentable” de la flotte. Chez Singapore Airlines, cet Airbus est le fleuron de la flotte. Le seul proposant les fameuses “suites”, cabines privées avec lit double, portes coulissantes, stores et volets pour plus d’intimité, très prisées des jeunes mariés chinois en lune de miel. De plus, aux antipodes, l’australien Qantas, le japonais ANA ou encore le sud de la Chine sont sortis de leurs hangars A380.

Pas aimé par Air France

En revanche, d’autres entreprises ne veulent plus en entendre parler. Air France, Lufthansa ou Thai Airways ont poussé les super gros porteurs vers la sortie. La compagnie française a même repoussé de deux ans l’arrêt, initialement prévu en 2022, pour exploiter ses A380.

Lire aussi Trop cher, trop polluant et pas assez rentable : Air France a abandonné l’Airbus A380

L’avion géant n’aime pas la direction d’Air France depuis l’arrivée de la première version en 2009. L’avion ne bénéficiera même pas des nouvelles cabines. L’A380 était trop gros, difficile à remplir, trop cher à entretenir et à exploiter, et souvent en panne, pour Air France, il avait de nombreux défauts. “C’est difficile d’exploiter un A380 quand on n’en a que six ou dix”analyse Thierry Ocock. Il est impossible de réaliser des économies d’échelle dans la maintenance ou la formation des pilotes. Et surtout, ajoute-t-il, “Vous ne pouvez pas avoir de petits avions qui approvisionnent un hub et les A380 desservent ensuite des destinations long-courriers”. Plus précisément, le modèle choisi par Air France. “Chez Emirates Airlines, les A380 exploitent les A380”Et le Explique le directeur général.

Il vous reste 11,21% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Leave a Reply

Your email address will not be published.