Législatives 2022 : Comment Emmanuel Macron a réagi aux résultats dimanche soir

Législatives 2022 : Comment Emmanuel Macron a réagi aux résultats dimanche soir

primaire
Emmanuel Macron, accompagné de plusieurs proches et élus, a suivi la soirée électorale depuis l’Elysée dimanche 19 juin. Les résultats que nous connaissons n’ont pas laissé tout le monde indifférent. Qu’est ce qui est passé ? Quelles ont été les réactions ? Nous évaluons.

Certains parlent d’une cuisante défaite pour le chef de l’Etat. Après les résultats des élections législatives, le groupe de faction n’a pas obtenu la majorité absolue, tandis que de nombreux ministres ont été contraints de démissionner en raison de leur défaite dans leurs circonscriptions. Un “échec” n’a pas laissé indifférent le président Emmanuel Macron, ses proches et ses partisans. A l’annonce des résultats, quelles ont été leurs réactions ? décodage.

douche froide

Tout était prêt. Même des écrans de télévision ont été installés à l’Elysée pour suivre la soirée électorale du second tour des législatives. Elizabeth Bourne mais aussi Alexis Koehler, Edward Philip ou encore Sébastien Licornu étaient présents pour accompagner le chef de l’Etat à la sortie des résultats, apprend-on libération. Un peu plus tôt dans la journée, “on le voit marcher, sans dire un mot, le visage fermé”, note-t-elle. Aujourd’hui en France. Huit heures du soir, les résultats sont tombés, et une douche froide pour le président de la République.

Lire aussi :
Législatives : Présidence du Conseil, motion de censure, dissolution, rôle de Melenchon… Les 12 questions qui sont ressorties après les élections

toujours selon Libère-le, “Certains de ses conseillers paraissent vaincus, et il s’est effondré devant cette perspective (c’est-à-dire accueillir 89 députés du Front national à l’assemblée, ndlr)”. Le journal explique aussi comment on parle dans les couloirs des ministères d’une “catastrophe”. Emmanuel Macron en ferait une “bonne personne” et tenterait même de “se détendre dans les airs”. « Nous entrons dans l’inconnu », aurait-il appelé. A partir de ce moment, le chef de l’Etat commence à lier les appels téléphoniques.

“A cette époque, il était déjà sur les talons”

De nombreux témoins se sont prononcés en faveur de libération : « A cette époque, il était déjà dans la foulée, s’attachant à surveiller quel parlementaire pourrait coexister pacifiquement avec son groupe » leur confie-t-on d’abord. Au bout d’un moment de l’annonce, Emmanuel Macron cherche à partager ses analyses avec le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, notant qu'”en beaucoup d’endroits, c’est un jeu de rien”, ou que “les Nubiens vont s’effondrer”, comme le souligne le journal. . Un proche avoue même : « Nous ne savions pas comment percevoir l’angoisse des Français », avoue-t-il.

Sans révéler leur identité, beaucoup avaient révélé que le président était responsable de cet échec. “On montrait qui était le leader, mais une fois élu, il a complètement disparu des radars. Matignon a mis une figure techno incapable d’être le leader de la majorité (…) sans expliquer ses options, sans mouiller une chemise sans mobiliser notre camp “, a déclaré un témoin libération.

“Ça va être compliqué.”

Le lendemain matin, Olivia Grégoire, porte-parole du gouvernement, sur France Inter : “Ça va être compliqué”, dit-elle. “Il faudra de l’imagination, de l’audace et de l’ouverture. J’ai peur que le pays soit interdit”, poursuit le porte-parole. Les résultats mitigés de la soirée ne semblaient pas complètement digérés. Pourtant, certains, comme Elizabeth Bourne, ne veulent pas perdre la face.

Cette dernière a dit vouloir “travailler à partir de demain (20 juin, ndlr) pour construire une majorité de l’ouvrage”. Pour le chef du gouvernement, il n’y a pas d’issue : « Il n’y a pas d’alternative à ce rassemblement pour assurer la stabilité de notre pays et poursuivre les réformes nécessaires. Le président de la République prendra-t-il la parole dans les prochains jours ? Pour l’instant, c’est silence radio.

Lire aussi :
un rapport. Législatives : Premiers pas pour les nouveaux représentants à l’Assemblée nationale

Leave a Reply

Your email address will not be published.