LoC (M) | Barcelone reste championne d’Europe !

LoC (M) |  Barcelone reste championne d’Europe !

Barcelone, vainqueur de l’UEFA Champions League 2022

Au terme d’une finale très équilibrée qui devait se départager aux tirs au but, Barcelone a remporté la Ligue des Champions en fin de match face à Kielce (32-32 points, tab 37-35 points de départ). C’est la première fois qu’une équipe conserve son titre depuis la création du Final Four en 2010.

Après deux ans de restrictions dues à la crise sanitaire, la Lanxess Arena a eu droit dimanche à une finale impressionnante. Les supporters de Cologne ont dû attendre la prolongation, puis les tirs au but, pour voir qui remporterait la Ligue des champions 2022. Barcelone a finalement pris le relais Kelsey Au terme d’un match serré, passionné et passionnant, à l’issue duquel on ne savait jamais quelle équipe parviendrait à remporter la coupe.

Kelsey est bien revenu en première mi-temps

Alex Gomez (Barcelone)

Barcelone a été le premier à prendre le match en main. Faute de l’équipe de Kelsey un peu rude en début de match (3 interceptions barcelonaises dans les 8 premières minutes). D’un penalty, Alex Gomez a donné à Barcelone l’avantage des trois premiers buts en début de match (5-2, 7). Puis les Polonais corrigent le match, profitent du succès de Branko Vujovic (4/4 après 18 minutes de jeu), et durcissent leur défense. Pour la première fois ce week-end, on a droit à la rencontre qui se termine, avec des défenses parvenant à contenir les attaques. Barcelone a longtemps gardé son avance, mais Kelsey a progressivement réduit l’écart, avant d’égaliser finalement par Artsem Karalik, au rebond après l’arrêt de Gonzalo Perez de Vargas (12-12, 26). Barcelone a réussi à conserver l’avantage en première mi-temps grâce au sixième but d’Alex Gomez (14-13, 30), mais le match est absolument hésitant.

Pas de mème avant que Karalik n’attrape l’extension

Artsem Karalik (Lumza Viv Kelsey) Timothy Njesan (Barcelone)

Peu de temps après son retour des vestiaires, Kelsey a pris les devants pour la première fois depuis qu’il a marqué son premier but du match (16-17, 37). Les deux équipes excellent : Thimouthi Nguessan redonne l’avantage à Barcelone (19-18, 40), mais provisoirement car Kielce a repris le dessus. Les Jaunes et les Bleus ont raté l’occasion d’avancer avec deux buts lorsque Perez de Vargas a répondu au penalty d’Arcadios Moreto (20-21, 45°C), puis encore deux fois. Barcelone, privé de Luka Sendrić pas dans les dés, a réussi à revenir et même à revenir devant dans les temps. Après avoir perdu le ballon polonais, Decca Mim envoie bien Ali Zain en contre-attaque, ce qui redonne l’avantage aux Catalans (27-26, 56). En supériorité numérique dans les derniers instants du match, Barcelone a failli tuer le match dans la dernière minute mais Decca Mim, très précieux dans la rencontre, a raté son coup cette fois. Talant Dogchebayev a inscrit son temps mort à 28 secondes de la fin et Kielce, profitant de la négligence défensive barcelonaise sur Artsim Karalik, a stoppé la prolongation à deux secondes de la fin (28-28, 60°C). Les fans de Lanxess Arena ont droit à une prolongation pour continuer à profiter du match.

Ludovic Fabregas cède le Barça

La tension est à son comble au début des prolongations, et il faut deux minutes pour voir les buts. Dylan Nahi répond au but de Thimothey N’Guessan (29-29, 63). Andreas Wolff sauve Ludovic Fabregas, son 13e du match, mais il ne peut rien contre le rebond d’Alex Gomez avant la fin de la prolongation (30-29, 65°C). Mais Kelsey est dedans. Grâce notamment à ses deux yards réussis à 7 yards de Moretto, les Polonais sont devant, toujours à 1’30” (31-32, 69°C). Dika Mem a marqué l’égalisation à la dernière minute, et Kielce n’a pas réussi à convertir sa dernière chance en un tir… les deux équipes n’entrent certainement pas dans le match, et il faudrait des tirs au but pour les départager.

Ludovic Fabregas (Barcelone)

Et dans ce jeu Andreas Wolfe joue de malchance : il touche les deux premières tentatives d’Alex Gomez et Decca Mim, mais les ballons trouvent les filets. Gonzalo Perez de Vargas est décisif en bloquant le tir du pied d’Alex Dougshebayev devant Ludovic Fabregas, réussissant à convertir le dernier tir cadré qui fait avancer le trophée à Barcelone (37-35 pc). Contrairement à 2016, Kelsey a perdu aux tirs au but en finale de la Ligue des champions. Barcelone a remporté son onzième titre européen, conservant son titre après l’avoir déjà remporté l’an dernier. Un exploit qu’aucun quatrième finaliste n’a réussi depuis la création de la formule en 2010.

Mickael Georgeault, à Cologne

Leave a Reply

Your email address will not be published.