Son prix est toujours plus élevé, la Tesla Model 3 est-elle toujours en règle ?

Son prix est toujours plus élevé, la Tesla Model 3 est-elle toujours en règle ?

Les prix du modèle 3 ont explosé depuis le début de l’année. Alors qu’elle était en très bonne position face à la concurrence en janvier, la “petite” Tesla est-elle encore une bonne affaire ?

se souvenir. En janvier 2021, Tesla a porté un coup dur au marché français en cassant les prix de la Model 3. En revanche, la performance est passée de 65 990 euros à 59 990 euros.

Pour un ticket d’entrée, cela présentait un énorme avantage : en abaissant la barre des 45 000 €, ASP profitait du bonus maximum. A cette époque, le montant était de 7 000 euros. Ce qui a donné à la Tesla Model 3 un bonus de 36 800 € à prix réduit. Prix ​​vraiment super, d’autant plus que la voiture n’a pas de prestations à prix réduits, d’autant plus qu’elle offre une autonomie de 448 km.

Évidemment, compte tenu des performances, de l’autonomie, de l’équipement ou encore de la taille de la voiture, c’était quasiment imbattable. Oserons-nous le dire, c’était une très bonne affaire. Pour comprendre à quel point il était difficile de battre Tesla, la Peugeot e-2008 GT était proposée à l’époque au prix de 41 950 euros hors bonus, avec des performances plus modestes et une autonomie de seulement 320 kilomètres. La famille Volkswagen ID.3 était aussi chère que la Tesla, mais plus petite avec des marques moins “à la mode”.

Mais si les prix de Tesla ont été stables tout au long de 2021, c’est une autre histoire en 2022. Vous le savez si vous êtes un fidèle lecteur d’Automobile-Propre, Tesla plafonne les hausses de prix depuis janvier. La marque reflète l’augmentation des prix des matières premières et du transport. Certains penseront qu’elle veut aussi profiter de sa folie de char…

Augmentation jusqu’à 10 500 €, hors bonus

Prenons le modèle Access, désormais simplement appelé Model 3. Il était encore proposé à 43 800 € début janvier, et il est monté à 44 990 €. Puis deux augmentations en mars ont fait monter le prix à 46 990 euros puis 49 990 euros ! Ajoutez encore 3 500 euros sur la période mai/juin, et vous avez maintenant 53 490 euros. A cela s’ajoute la perte du bonus, avec 3 désormais dans une tranche moyennant 2 000 euros.

Bounty mis à part, la Model 3 a gagné 9 690 € en six mois ! Et ce n’est pas tout. D’autres variables ont également connu l’inflation. La Long Autonomy Edition est passée de 51 990 € à 62 490 € en quelques mois, soit une augmentation de 10 500 €. Quant aux performances, elles ne sont pas si mauvaises, avec une augmentation de 6 500 euros et le dernier prix de 66 490 euros.

Certes, les augmentations concernent la plupart des marques. Mais puisque Tesla donne l’impression d’avoir la main lourde, on se demande si la petite berline Tesla est toujours bien positionnée sur le marché en constante évolution de la voiture électrique.

En entrée de gamme, ID.3 n’a vraiment pas à rougir. Il est actuellement proposé en une seule version Pro Performance Active, avec une masse de 204 ch et un bon équipement, pour 44 680 euros. Mais l’autonomie est moindre, à 415 kilomètres, alors que la Model 3 annonce désormais au moins 491 kilomètres grâce à une nouvelle batterie.

Surtout, nous sommes bien conscients que ID.3 est plus petit. Pour des dimensions similaires chez les entreprises publiques, on retrouve actuellement un SUV et un crossover. Et l’un d’eux vient de faire un super lancement, un Kia avec EV6, un gabarit proche du modèle coréen 3. Il est moins puissant, mais offre une belle autonomie de 528 km. Son prix de départ est de 48 690 euros, dans la fonction Air Active. Avec un avantage : la possibilité de négocier une baisse de prix sous les 45 000 euros et d’obtenir le bonus maximum, ce qui est définitivement oublié chez Tesla. A noter qu’en un an, Kia a augmenté de “seulement” 700 euros.

BMW i4 dit son mot

S’il faut regarder la concurrence premium, les choses pourraient aussi mal tourner pour la Model 3. La fâcheuse nouvelle concurrente, la BMW i4, est proposée à 59 950 €, un tarif qui la situe entre la Classic 3 et la 3 Grande Autonomie. A ce prix nous avons une masse de 340 ch et une autonomie de 590 km.

Le rapport prix/performances est donc bien aligné, et cette fois la mauvaise réputation de BMW ne manque pas ! Le Bavarois devient clairement compétitif, puisqu’il a à peine touché son prix depuis l’ouverture des commandes il y a un an, avec seulement 250 €. BMW a souhaité rester sous la barre des 60 000 € qui vous donne accès au bonus !

Lire aussi
Test comparatif : une BMW i4 peut-elle tenir tête à la Tesla Model 3 ?

Tesla a un peu d’avance sur les variantes les plus puissantes, avec le i4 M50 au prix de 73 750 €, contre 2 100 € en un an. C’est ainsi 66 490 euros de plus que le modèle 3 Performance, qui offre une plus grande autonomie (547 km contre 520 pour l’Allemande).

Évidemment, la comparaison et la sélection d’un véhicule électrique reposent sur un ensemble de critères et non sur un simple calcul prix/autonomie. Tesla a ainsi l’avantage de son réseau de « Superchargers », qui commence cependant à faire face à une rude concurrence du réseau Ionity auquel BMW peut accéder. Les clients i4 bénéficient également d’un an de recharge Ionity gratuite à ce moment.

Autre aspect important du moment : les délais de livraison. Et ils ne jouent pas pour Tesla. Les Access 3 ne seront pas livrés avant janvier 2023. Certains clients pressés peuvent donc chercher ailleurs.

Leave a Reply

Your email address will not be published.