Top 14. 37e minute, le vrai tournant pour Castres-Toulouse

Top 14. 37e minute, le vrai tournant pour Castres-Toulouse

Les finales sont toujours irrationnelles. La logique échappe toujours aux acteurs des rencontres, qui doivent en supporter les conséquences. Vous pouvez passer de l’euphorie à la tension en quelques secondes et perdre la confrontation dans le même laps de temps. La première demi-finale des 14 meilleures équipes entre Castres et Toulouse n’a pas dérogé à la règle. Jusqu’au dernier match, le Stade Toulousain avait le potentiel pour gagner le match et aller en finale au Stade de France une semaine plus tard. Il y a quelques minutes, le contrôle CO2 du match était si difficile qu’il était difficile d’imaginer un tel renversement. Cependant…

Top 14. Castries.  Santiago Arata, l'homme qui a battu le meilleur joueur du mondeTop 14. Castries. Santiago Arata, l’homme qui a battu le meilleur joueur du monde

En fin de première mi-temps, alors que les débats s’équilibrent et que Custer commence à mettre le match en place, les deux équipes reviennent au tour d’observation. Toulouse tentait de donner le rythme, mais faisait face à une défense en place. Les Tarniens limitaient les tentatives d’attaque avec des chaînes, mais ils jouaient toujours avec le frein à main. 10-6 pour Toulouse à ce moment du match. C’est une tentative d’interception trois minutes après la fin de la première mi-temps qui a changé l’issue du match.

A la montée de Palais, CO s’installe sur la moitié de la Place Rouge et Noires. Custer n’a pas pu avancer, mais s’est retrouvé arrêté. Au début du match, Benjamin Urdabilita a fait une demi-volée avec une passe lente à sa séquence de trois quarts. Son compatriote, Juan Cruz Malla, a raté de peu une interception de balle. Ce dernier a été synonyme d’essai chez les publications toulousaines, le score passant de 6 à 17 au retour des vestiaires.

Enfin, l’espace que Malia a laissé après son tacle raté, permet au CO de franchir la ligne d’avantage et de mourir à 5m de l’intérieur du but. Un carton jaune suivrait contre Julian Marchand pour faute de jeu (avec une tentative plus tardive en début de deuxième quart-temps grâce à la force du forfait devant Castries) et encore trois points au compteur. Et cela pourrait se terminer par un article de Jeffrey Pallis…

Le stupide carton jaune de Ritchie Arnold a permis à Custer de rebondir. La brillante inspiration d’Urdabileta à quelques minutes de la fin, avec une minute de match du pied pour Nakosi qui servait à l’intérieur de Julien Dumora pour la tentative de qualification, a permis aux hommes de Pierre-Henri Broncan de tuer le match. Mais cette interception, qui vient d’être ratée, symbolise le côté dramatique du match à élimination directe, où tout aurait pu soudainement basculer. Nul doute que la 37e minute du match est le véritable tournant de cette demi-finale.

Top 14. Montpellier.  Perdant annoncé, San Andre taquine les médias après sa qualification pour la finaleTop 14. Montpellier. Perdant annoncé, San Andre taquine les médias après sa qualification pour la finale

Leave a Reply

Your email address will not be published.