A l’Assemblée nationale, les Nubiens arrivent “au chaudron” avant d’intenses négociations

A l’Assemblée nationale, les Nubiens arrivent “au chaudron” avant d’intenses négociations

Julien de Rosa via AFP

Les députés insoumis entrent au palais Bourbon avec Jean-Luc Mélenchon, qui ne s’est pas représenté.

Politique – “Bienvenue dans le chaudron !”

– Merci, je suis élu de la Guadeloupe.

– J’ai bien fait

– Vous avez vaincu Justin Bénin (Ancien Secrétaire à la Mer, NDLR)

Double-bravo !

Ce dialogue entre Boris Valo, le député socialiste réélu des Landes, et Christian Baptiste, le nouveau député guadeloupéen qui siègera avec le Parti socialiste, en dit long sur l’ambiance du mardi 21 juin, jour de l’arrivée des députés Nobis. à l’assemblée.

Chaudière; L’Assemblée nationale n’a jamais eu son nom comme ça auparavant. Avec 89 députés du GOP – qui entreront mercredi – et plus de 130 représentants de toutes les gauches confondues, la majorité relative est déjà au bord du vice.

Regardez le bruit qu’ils ont fait !Sonia Karimi, députée du parti LREM, a remporté les élections législatives

Lever les poings, chanter ou danser Pour certains, l’arrivée des Insoumis n’est pas passée inaperçue dans les travées habituellement calmes du Palais-Bourbon. Même les serveurs des brasseries voisines s’étonnent « déjà, à dix-sept ans, on vient de les voir là-bas, je ne sais pas ce que tu vas leur donner ». “Regardez le bruit qu’ils ont déjà fait”, s’abattre, en l’honneur de Sonia Karimi, l’ex-députée LREM tabassée par Nupes dans le canal en train de faire ses cartons. “Ils sont attardés”, a crié Vice Walker sous le choc. “Peut-être qu’ils feront de nous un jardin botanique durable”, a déclaré en plaisantant à moitié L.R. Pierre-Henri Dumont.

C’est l’ancien monde qui semble le plus compréhensible. Pierre-Morell Loze, vice-président des Républiques socialistes, élu en 2002 et réélu cette année : « Le peuple français a choisi un certain nombre d’extrémismes. Cela relancerait les débats et contribuerait au pluralisme.

“On est là, on est là ! Même si Macron ne veut pas, on est là.” Sur les marches menant au Palais Bourbon, le poing levé, plus de soixante-dix Insoumis ont pris part au chœur du cri de foule chanté par François Ruffin : “Et à la fin, nous vaincrons !”

C’est ce qui a été fait depuis l’échec de Mélenchon sur les degrés de Matignon. Préparez-vous pour la suite. L’année 2027, l’ancien candidat à la présidentielle, devant une bière du bar, dit non. “Ce n’est pas le moment d’y penser. Je n’ai pas d’âge dans la tête…” Je l’ai quitté ? lorsqu’il a vu entrer à l’Assemblée « toutes les générations de ma vie politique » : l’ancien conseiller général chez Eason, Gabriel Amard, son ami depuis le parti de gauche en 2008, Eric Cockrell ou encore des visages nouveaux comme le plus jeune membre médiatique de l’Assemblée Louis Boyard , 21 ans, élu dans le Val-de-Marne.

femme de chambre, ouvrier agricole…

Première ouvrière agricole au Parlement, Mathilde Huygent, 29 ans, a remporté l’Ile-et-Villains. “C’est avec une grande fierté que nous présentons ces fonctionnalités à l’association, et les Français découvriront de nouveaux intervenants”, a promis la présidente sortante du groupe, Mathilde Baneau.

Nous rendrons à la démocratie son ancienne gloire.Sandrine Rousseau, députée de Paris.

Du côté écologiste, Sandrine Rousseau enchaîne les duplex, “On va rendre la rhétorique de la noblesse à la démocratie”, assure-t-elle dans la LCP. “Avec nous, il y aura un débat, et nous ne voterons pas tous ensemble sans penser comme l’ancienne majorité.” C’est une discussion, il y aura. “C’est explosif, ils vont tous régler leurs comptes ici, Marine Le Pen sera appelée Madame la Présidente pour préparer les esprits, et les Nubiens vont se déchirer”, prédit Sonia Karimi, “heureuse de faire de la place”.

Preuve des obstacles à venir, les Nubiens ne se sont pas rangés devant l’assemblée, mais sont arrivés plusieurs fois, groupe après groupe. Même si les chefs de parti Olivier Faure et Julien Bayot sont là le matin avec la famille Insomes, beaucoup ont déjà hâte. “On n’aurait pas dû perdre le public de Clément Bon et de Stanislas Guerini à Paris, on a fait cet accord à la va-vite, sans se demander qui était le meilleur dans tout le cirque”, déplore un conseiller socialiste. Olivier Faure, lui, est fier du résultat de son parti : “On a eu cinq sièges par rapport à 2017, avec nos scores à la présidentielle, c’est vraiment bien”, se félicite le premier secrétaire, réélu en Seine-et-Marne .

La star du jour est Rachel Kiki, la première femme de chambre à entrer au Palais Bourbon. Les caméras sont braquées dessus et il est difficile d’y accéder. « J’ai les larmes aux yeux, confie Clémentine Oten. Les larmes aux yeux aussi pour Sébastien Delogu, l’équipe nationale des provinces nord de Marseille et qui a été présenté comme “le pilote de Jean-Luc Mélenchon”.

“C’est un militant marseillais, il a déjà dirigé Jean-Luc, mais il a surtout des écoles colorées avec la population”, corrige Manuel Bombard, élu haut la main dans la circonscription voisine, qui le prend sous son aile. Sébastien DeLogo se confie à voix basse : “J’aimerais que Jean-Luc me mette mon écharpe.” Dans les jardins ensoleillés de la buvette, après une accolade, Mélenchon accourut et dit solennellement : « Nous sommes les représentants du peuple.

Jean-Luc Mélenchon est venu escorter ses troupes, lui qui ne siégerait plus dans l’institution. Prenez le chemin habituel, dans la chambre de Casimir Perier devant le bronze représentant la section tennis. “Il nous a replongés dans la grande histoire, dont nous sommes issus”, commente Clémence Gotti, coordinatrice du programme, élue dans le Val d’Oise.

Mélenchon est le guide

Le plus dur reste à faire. Quel genre d’opposition seraient-ils? Êtes-vous prêt à voter sur votre texte de pouvoir d’achat ? “S’il ne reste que des miettes pour les citoyens, ce sera sans nous”, prévient François Ruffin qui réclame “une taxation des profits de Total”, mais rappelle qu’il “a déjà voté des textes majoritaires sur le handicap ou ‘l’environnement'”.

L’Alliance de gauche tiendra-t-elle le coup lorsque la proposition de Jean-Luc Mélenchon de siéger dans un seul groupe échouera ? “Nous avons voté sur huit textes sur dix groupes depuis cinq ans”, rassure Olivier Faurie.

Nouvelle épreuve du feu pour le Nupes ce jeudi : le groupe socialiste doit décider s’il présente un candidat à la présidence de la commission des finances. Côté insoumis, Eric Cockerell est déjà candidat et espère qu’il n’y a pas de concurrent à sa gauche “sinon on perd”.

Valérie Rabo, qui a déjà imposé le rapport de force en rejetant la proposition de Mélenchon de former un groupe paritaire, peut présenter sa candidature. Tout sourire, elle ne claque pas la porte et assure qu’elle “communiquera très vite à ce sujet”. Tout dépend aussi de savoir si elle restera à la tête du groupe socialiste, ce qui sera déterminé dans les prochains jours. A gauche, comme à l’Assemblée en général, les négociations viennent de commencer.

Voir aussi sur Le Demi Poste: Mélenchon propose Nupes au Rassemblement, PS, EELV et PCF disent non

Leave a Reply

Your email address will not be published.