Pyrénées Orientales : Le corps démembré d’un cycliste retrouvé enveloppé dans des sacs poubelles

Pyrénées Orientales : Le corps démembré d’un cycliste retrouvé enveloppé dans des sacs poubelles

primaire
Le corps de François Figuero, cycliste porté disparu depuis plusieurs jours, a été retrouvé à l’Ile-sur-Tite, dans les Pyrénées-Orientales. Son corps a été démembré puis emballé dans des sacs poubelles.

Horreur à Ille-sur-Têt (Pyrénées-Orientales). Le corps dépecé de François Figuero, cycliste porté disparu depuis le 26 mai, a été retrouvé enveloppé dans plusieurs sacs poubelles mercredi 1er juin. Grâce à l’intervention d’un stepper, alerté par l’odeur épidémiologique émanant des sacs entreposés au pied de l’appareil communal (des types de grosses colonnes en roches naturelles sont aussi appelées “cheminées de fées”), Note de l’éditeur), que les enquêteurs ont pu démêler la découverte choquante.

Immédiatement dépêchés, les gendarmes découvrent dans le premier sac une tête humaine encore attachée à un torse, révèle Paris. Dans le second, le bassin et les cuisses des humains. Quelques heures plus tard, les enquêteurs du bureau d’études de Montpellier découvrent deux autres sacs contenant des vêtements et du linge abîmés. Quant aux pieds et aux mains de la victime, ils ne peuvent pas être suivis.

Disparition volontaire ?

Après vingt jours d’enquêtes, les enquêteurs sont officiels : les restes retrouvés sont bien ceux de François Figuero, un cycliste de 57 ans porté disparu depuis le 26 mai. L’homme avait quitté son domicile en fin d’après-midi pour se rendre à vélo en direction de Thuyr (Pyrénées Orientales), et devait rentrer chez lui vers 19h30. Lorsqu’il l’a vu revenir, il a prévenu ses proches à la police. Fait curieux : le téléphone du cycliste aurait été garé non loin d’Ille-sur-Têt jusqu’à environ 18 heures avant de repartir.

Désormais, c’était au tour des enquêteurs de déterminer les circonstances du meurtre de François Figuero. Car plusieurs questions subsistent : A-t-il été victime d’un pépin ? Est-ce une mauvaise rencontre ? Qui est l’argument? Surtout, comment expliquer cette violence au point qu’aucune partie du corps n’est retrouvée pour les disparus ?

Si toutes les hypothèses sont sur la table, alors la théorie de la disparition volontaire ne tient pas en place. “François est électricien, ce n’est pas un voyou. Il rentre tous les soirs pour le dîner. C’est un gars assez normal. Mais pour le moment, on ne sait toujours pas s’il est dans ces sacs. Il n’est pas encore mort”, j’espérais encore pour l’un de ses proches devant un communiqué des enquêteurs.

“Pas de conflits familiaux ou professionnels”

Le quinquagénaire pourrait-il être victime d’un règlement de comptes ? Si la violence du crime peut le laisser penser, ses proches soutiennent qu’il “n’a aucun différend familial ou professionnel”.

selon ParisL’autopsie n’a pas permis au cycliste de comprendre les circonstances du meurtre. Une enquête pénale pour meurtre a été ouverte par le parquet de Perpignan et confiée à la brigade de recherche de la gendarmerie des Pyrénées-Orientales et au service de recherche de Montpellier, a-t-on appris. indépendant. Pour les enquêteurs, il s’agit désormais de déterminer si François Figuero a bien été assassiné à l’endroit où son corps a été découvert.

A Ille-sur-Têt, les personnes au courant de cette vilaine affaire craignent désormais que le meurtrier ne se promène : « Oui, comme tout le monde ici, j’ai entendu cette vilaine histoire. “Je n’ai pas été attrapé. J’allais pique-niquer seul dans les environs. Je ne le fais plus”, confie un commerçant à nos confrères de Parisien.

Leave a Reply

Your email address will not be published.