Anita Alvarez “ne respirait pas, mais maintenant elle va bien”, dit son entraîneur

Anita Alvarez “ne respirait pas, mais maintenant elle va bien”, dit son entraîneur

Magie puis émerveillement: la nageuse américaine Anita Alvarez est tombée malade mercredi dans la piscine Alfred Hajos de Budapest, quelques instants seulement après la fin de sa performance en finale de natation synchronisée en simple style libre. Inconsciente, elle a coulé au fond de l’étang.

Face à l’immobilité des sauveteurs “étourdis”, Andrea Fuentes, ancien nageur et aujourd’hui entraîneur, a plongé tout habillé. “J’ai eu l’apnée la plus rapide de ma vie, plus que ce pour quoi je me suis entraîné aux Jeux olympiques”, a déclaré le quadruple médaillé olympique au micro de Cadena Ser.

Utilisant la force de ses bras, il a ramené Fuentes Alvarez à la surface et a essayé de la forcer à respirer. Le sauveteur a finalement plongé quelques secondes plus tard. L’Espagnol a rassuré : “J’ai eu peur parce que j’ai vu qu’elle ne respirait pas, mais maintenant elle va bien.” “L’eau était juste dans ses poumons, et quand elle a recommencé à respirer, tout allait bien.”

Et les sauveurs ?

“Les règles selon lesquelles les sauveteurs peuvent intervenir sont très strictes”, a déclaré Bella Merkele, responsable des services médicaux de la ligue, dans un communiqué de presse. Dans un tel cas, seuls les juges de la Fédération internationale pourraient décider de boycotter la compétition en vue d’interférer, mais “aucune indication n’a été donnée à cet effet”.

“Après que l’entraîneur ait sauté dans la piscine à ses risques et périls, les sauveteurs locaux, sentant le danger, n’attendaient plus le signal du juge, mais ont décidé d’intervenir immédiatement”, a ajouté Bella Merkley. Une fois sorti de la piscine, la FINA a confirmé qu’Alvarez avait été “immédiatement pris en charge par l’équipe médicale”.

Andrea Fuentes monte Anita Alvarez sur le toit.
Andrea Fuentes ramène Anita Alvarez à la surface. – Foulard Olly / Agence France-Presse

“Je suis allé trop loin”

La Fédération technique de natation des États-Unis s’est exprimée jeudi dans un communiqué de presse et a évoqué le “malaise” de la communauté sportive face à l’incident. Anita a été examinée par le personnel médical et est toujours surveillée. “Elle se sent beaucoup mieux mais se repose aujourd’hui”, a déclaré le syndicat.

“Les médecins ont vérifié ses paramètres vitaux et tout va bien (…). “Tout va bien”, a déclaré son entraîneur dans un de ses posts Instagram. Si la nageuse s’en sort indemne, ce type d’accident n’est pas le premier pour elle”. « C’est arrivé une fois One l’an dernier, lors des éliminatoires olympiques (…). Avant cela, elle avait des problèmes sporadiques d’évanouissement, mais n’a jamais été en compétition », a expliqué la Fédération.

Et pour Fuentes, ils étaient trop nombreux : “Nous avions très peur, même si ce n’était pas la première fois que cela arrivait. C’est une athlète qui adore repousser ses limites, mais cette fois, elle est allée trop loin. Je lui ai dit Alors la poursuite de la compétition est incertaine pour Alvarez sans l’aval de ses médecins.Il ne lui reste plus qu’une épreuve : la finale libre de l’équipe prévue vendredi.

Leave a Reply

Your email address will not be published.