Article tiré sur Raquel Garrido et Alexis Corbier dans “Le Point”

Article tiré sur Raquel Garrido et Alexis Corbier dans “Le Point”

Joël Saget via AFP

Raquel Garrido et Alexis Corbier

Médias – c’est ce qu’on appelle un dessous de verre. Après la publication mercredi d’un article accusant Rachel Garrido et Alexis Corbier d’avoir abusé d’une employée de maison sans-papiers, l’hebdomadaire indique le point Retraite ce jeudi 23 juin.

Dans un message posté sur Twitter, le directeur de la publication Etienne Gernel a présenté ses excuses au couple de la part des députés insoumis. Le directeur, qui a annoncé le retrait de l’article, a expliqué que “les vérifications supplémentaires que nous avons effectuées nous ont révélé que des erreurs et des violations de l’alerte avaient été commises”.

En ce qui concerne le suivi de ce post, Etienne Gernelle garantit que le point Il continuera d’enquêter “pour comprendre ce qui s’est passé”. Et il conclut : “Nous adressons nos excuses catégoriques et sincères à Raquel Garrido et Alexis Corbier.”

Dans un communiqué cité par la journaliste Géraldine Wisner, l’Association des rédacteurs du Point s’est dite “profondément touchée par la violation du Code fondamental de déontologie du journalisme” et a indiqué attendre avec impatience les résultats de l’enquête actuellement en cours. “.

Garrido demande la démission d’un journaliste

En réponse à ces excuses, le nouveau substitut du procureur de Seine-Saint-Denis a exigé le départ du journaliste. “Je ne pardonne pas qu’il s’en soit pris à nos enfants. Ma famille a beaucoup souffert. Elle écrivait alors qu’elle élue LFI, notamment Jean-Luc Mélenchon, sa défense du préjudice causé.”

Alexis Korber estime également que “ça ne peut pas s’arrêter là”. Le métier, c’est tout. C’est l’honneur de la profession qui est en jeu et la confiance que les citoyens accordent à la presse. “Des sanctions doivent être imposées”, a-t-il déclaré.

Dans cet article, le journaliste Aziz Zemmouri – plusieurs fois condamné pour diffamation – confirme malgré les démentis de Raquel Garrido que le couple travaille dans des conditions extrêmement dures en tant que domestique algérien, sous couvert d’une forme de chantage pour régler les choses. Le texte a également provoqué la scolarisation des enfants des époux, qui vivent à Bagnolet, dans une école parisienne.

Le journaliste a également posté des captures d’écran de messages sur Twitter, dont de nombreux journalistes ont mis en doute la véracité.

Dans un communiqué publié après la parution de l’article, Raquel Garrido et Alexis Corbier ont démenti point par point toutes ces informations, notant qu’ils se dirigeaient vers la justice.

Voir aussi sur Le HuffPost : Mélenchon demande un vote de confiance pour Bourne

Leave a Reply

Your email address will not be published.