Elon Mask promet des âmes pour un trimestre désastreux…

Elon Mask promet des âmes pour un trimestre désastreux…

Il semble que le temps de la hype de Tesla soit révolu… les posts ont été supprimés, et l’action tyrannique contre le rebelle en tête-à-tête, Elon Musk ne peut plus cacher son enthousiasme. Cela s’étend même à Space X, avec la suppression de la liberté d’expression pour certains cadres. Le brillant milliardaire qui promettait jadis de changer le monde est revenu aux fondamentaux de l’ancien monde capitaliste, signe d’une nervosité extrême. Il faut dire que celui qui avait l’habitude de tromper le marché traverse une séquence complexe avec son projet de contrôle de Twitter, pour lequel il a vendu plus de huit milliards de dollars d’actions Tesla pour financer cette opération d’un montant de 44 milliards de dollars.

Tesla prépare les cerveaux pour un trimestre catastrophique

Pire encore, Tesla passe par une véritable antenne de poche. Mi-juin, Elon Musk avait prévenu que le trimestre serait décevant. Pour plusieurs raisons : Premièrement, le groupe a pris position contre le confinement total imposé à Shanghai, interrompant de fait la production de son usine située dans cette région. Cependant, le premier marché mondial est également deuxième derrière Tesla avec un tiers de ses ventes mondiales. Mais en avril, les ventes dans l’Empire central chutent de… 98 %.

Après cela, Tesla a rencontré des problèmes d’approvisionnement critiques d’abord dans le semi-conducteur, puis dans le port de charge, a rapporté le site Web spécialisé Automobile Propre. Cette série de déceptions a affecté les livraisons. Actuellement, les commandes prises ne seront livrées, au mieux, que début 2023.

Enfin, les tensions sur les matières premières ont conduit Tesla à doubler les hausses de prix. A 53 490 €, la Model 3 se rapproche dangereusement du seuil de 60 000 € à partir duquel elle ne bénéficie plus du bonus environnemental. Il s’agit de la quatrième augmentation de prix du véhicule électrique le plus vendu en un an. A cette époque, son coût était inférieur à 45 000 euros.

plantage au démarrage

Souligner les difficultés de Tesla a eu un effet douche froide car cela intervient au moment où la première marque de véhicules électriques premium a fortement accéléré avec une hausse de 87% de ses ventes en 2021 pour franchir le seuil hautement symbolique. , ce qui pourrait donner l’espoir de poursuivre Audi ou Mercedes à partir de 2022 ! Cette hauteur devait être favorisée par l’arrivée de nouveaux modèles dont le Model Y et l’ouverture de l’usine de Berlin. Ce ralentissement est d’autant plus brutal que le premier trimestre a été exceptionnel avec un gros chiffre d’affaires de 18,7 milliards de dollars (+81%) et un résultat net multiplié par sept (3,3 milliards). La courbe de croissance vertigineuse de Tesla aurait porté son capital au-delà de 1 000 milliards de dollars en 2021. Mais depuis qu’il a atteint son plus haut niveau début novembre, l’action a chuté de 41 % de sa valeur. Mais la Une semble plus pressée par l’actualité sur Twitter que par les difficultés de Tesla, qui est toujours valorisé à plus de 750 milliards de dollars… contre 54 milliards d’euros pour Volkswagen.