“Le Point” retire un article sur Alexis Corbier et Raquel Garrido, et le couple confirme sa plainte pour “diffamation”

“Le Point” retire un article sur Alexis Corbier et Raquel Garrido, et le couple confirme sa plainte pour “diffamation”

Dans un article publié puis rétracté dans le magazine “Le Point”, le couple d’élus était accusé d’employer une femme de ménage sans titre de séjour.

Article de

publié

Modernisation

temps de lecture : 1 minute.

le point reculer. Jeudi 23 juin, l’hebdomadaire a sorti de son site internet un article publié la veille sur Alexis Corbier et Raquel Garrido. Le couple d’élus de La France insoumise est accusé d’avoir engagé une femme de ménage sans titre de séjour. “tout est faux”le couple a réagi sur Twitter, indiquant qu’ils facturaient des frais “immédiatement” avocate “pour poursuivre cette attaque”.

Etienne Gernelle, directeur de l’hebdomadaire, a annoncé via Twitter que l’article avait été retiré. “Les contrôles supplémentaires que nous avons effectués ont révélé des erreurs et des manquements à la prudence.”, justifier. Il ajoute qu’une enquête est en cours. Pour comprendre ce qui s’est passé la présente “Des excuses franches et sincères” À Alexis Corbière et Raquel Garrido.

Outre ces accusations, le journaliste auteur de l’enquête, Aziz Al-Zamouri, a posté sur Twitter des captures d’écran montrant des messages attribués à Raquel Garrido et à son employé. une “Produit par”défendre l’élu dans libération.

Plusieurs journalistes sur Twitter ont émis des doutes sur les informations que vous avez transmises le point. Olivier Tsquet, spécialiste des questions numériques pour le magazine Téléramas’est interrogé sur réseau social : Erreurs d’appairage approximatives, cet échange a-t-il été documenté ?

Après la suppression de l’article, le couple a confirmé maintenir sa plainte. “Je ne m’arrêterai pas là. Je ne pardonne pas qu’il l’ait jeté sur nos enfants. Ma famille a tant souffert. Les dégâts qu’il a causés sont indélébiles.”Et le écrit Raquel Garrido, qui demande la destitution “immédiatement” Journaliste de l’article. cVous ne pouvez pas vous arrêter là. Le métier, c’est tout. C’est l’honneur de la profession qui est en jeu et la confiance que les citoyens accordent à la presse. Des sanctions devraient être imposées.La réaction d’Alexis Corbier sur Twitter.

Leave a Reply

Your email address will not be published.