Le Point retire un article sur Alexis Corbier et Raquel Garrido et leur présente ses excuses

Le Point retire un article sur Alexis Corbier et Raquel Garrido et leur présente ses excuses

Éditeur de site Web IndiquerÉtienne Gernel, Présenté, jeudi 23 juin, sur Twitter son site internet “Excuses sincères et sincères” Raquel Garrido et Alexis Corbier, ainsi qu’aux lecteurs de l’hebdomadaire, pour un article publié mercredi mettant en cause les deux députés de La France dans des négligences, les accusant d’exploiter une femme de ménage sans papiers. à cause de“erreurs” Basé sur “lacunes”M. Gernell a noté que l’article en question avait été retiré, alors que les deux accusés avaient demandé le renvoi de l’auteur.

Lire aussi : Législatives 2022 : Neuf des dix blocs parlementaires à l’Assemblée nationale ont élu un président

Selon l’article Indiquerqui reposait notamment sur la prétendue correspondance par SMS entre la femme de ménage et Mje Garrido, un court message s’est révélé faux, le couple accusé d’avoir abusé d’un Algérien sans papiers.

Mje Garrido et M. Corbert, qui ont nié avec véhémence toutes les allégations de l’article, ont immédiatement répondu sur Twitter aux excuses de l’éditeur. J’exige le renvoi immédiat. à l’auteur de l’article, M a écrit.je jarido. « Je ne m’arrêterai pas là. (…) Ma famille a beaucoup souffert. Les dégâts causés sont indélébiles.” ajoute celui qui vient d’être élu député de Seine-Saint-Denis face au président de l’Union des démocrates et indépendants (UDI), Jean-Christophe Lagarde.

M. Corbert, également élu en Seine-Saint-Denis, multiplié dans le même sens : Le rédacteur en chef s’excuse et retire l’article. c’est ça. Mais ça ne peut pas s’arrêter là.” dit-il, en y réfléchissant “L’honneur de la profession est en jeu et la confiance que les citoyens accordent à la presse. Des sanctions doivent être imposées.”.

“dommages causés”

L’avocat du couple, Xavier Sauvigne, a indiqué à l’AFP qu’il préparait deux plaintes, l’une pour diffamation publique et l’autre contre X pour “faux et faux” et “usurpation d’identité”. Le chef “rebelle” Jean-Luc Mélenchon, Engagé sur Twitter : “Les calomniateurs de Corbière et Garrido avouent leur fraude. Mieux vaut qu’ils se demandent quel chemin ils ont emprunté et pourquoi ils utilisent ces informateurs.”

“Le mensonge infâme s’est déjà répandu plus largement que la vérité, écrit de sa part, Sur le même réseau socialLe député « insoumis » de Paris, Daniel Obono. Le mal était fait, comme le souhaitaient les instigateurs, la fachosphère et leurs alliés pro-Macronion. » Les réseaux sociaux, notamment d’extrême droite, se sont déchaînés contre le couple dès la publication de l’article.

Le monde avec l’AFP

Leave a Reply

Your email address will not be published.