Les Français tiennent Emmanuel Macron pour responsable de la situation et de la faiblesse, selon un sondage

Les Français tiennent Emmanuel Macron pour responsable de la situation et de la faiblesse, selon un sondage

sondage d’opinion 7 Français sur 10 reprochent à Emmanuel Macron de ne pas avoir la majorité absolue à l’Assemblée nationale, selon une étude Odoxa Backbone Consulting pour Le Figaro.

Apprenez de l’échec. C’est ce qu’attendent les Français du président de la République, qui n’a pas obtenu dimanche la majorité absolue (289 sièges) à l’Assemblée nationale. Interviewé dans le cadre de l’étude Odoxa Backbone Consulting pour Le Figaro83% des Français voient Emmanuel Macron sortir affaibli de cette élection et 76% pensent qu’il sera empêché de mettre en œuvre son programme. Pire encore, 70% des personnes interrogées affirment que le chef de l’Etat porte lui-même la responsabilité de cette situation politique. Même parmi les sympathisants du parti présidentiel, 40 % des sondés attribuent cet échec à Emmanuel Macron.

Cette désillusion pousse aussi les électeurs à souhaiter le changement à Matignon. Bien qu’il s’agisse de la prérogative du Président, la pratique consiste à choisir le Premier ministre avec l’appui de la majorité parlementaire. Après les résultats décevants de l’alliance présidentielle, 57 % des Français ne voulaient plus d’Elizabeth Bourne à Matignon. Un désir plus prononcé chez les sympathisants de l’Assemblée nationale (75%), de la Reconquête (66%) et de La France Insoumise (64%). Seuls les sympathisants LREM (32%) et les Républicains (40%) préfèrent rester sur place. Elizabeth Bourne, deuxième Premier ministre sous la Ve République, n’est en poste que depuis le 16 mai 2022.

Mais l’échec de la coalition présidentielle (LREM, MoDem et Horizons ont remporté 248 sièges au total) n’a pas surpris les électeurs. “Un fait assez rare pour être souligné, tant les Français sont majoritairement optimistes, satisfaits que leur espoir pré-électoral – priver l’exécutif de la majorité absolue – se soit enfin réalisé.», confirme Céline Braque, Directrice Générale d’Odoxa. Après la deuxième victoire d’Emmanuel Macron face à Marine Le Pen, de nombreux électeurs ont choisi de l’élire non pas à l’appartenance, mais pour prévenir le parti RN. Ainsi, les Français 64% voient que l’absence de majorité absolue à l’Assemblée nationale est une bonne chose, car elle donne un vrai rôle au Parlement, en obligeant le gouvernement à transiger avec les députés pour voter les lois.

Le RN remporte les législatives

Si 53% des Français se disent satisfaits de ce résultat, “La majorité est mesurée», s’indigne Céline Braque, car aucune coalition n’est parvenue à remporter plus de 50 % des sièges.Les plus déçus sont les sympathisants LREM (72% d’insatisfaits) qui visaient une telle majorité absolue, suivis des sympathisants de la Reconquête (59%) qui avaient raté leur objectif plus modeste d’entrer dans la Société.En revanche, les électeurs du Front national sont les plus satisfaits (69 %), car le parti a remporté un nombre inespéré de sièges au palais Bourbon (89 députés, contre seulement 8 en 2017).

Une large majorité de Français (80%) s’accorde à dire que le Front national est le grand vainqueur de cette élection. Seuls 55% considèrent que les Nubiens remportent ces élections avec 131 sièges répartis entre les Insomes (72), les socialistes (24), les écologistes (23) et les communistes (12). L’Alliance pour la majorité présidentielle est perdante avec 77 % des Français interrogés, à peu près à égalité avec les Républicains et l’UDI (81 %), qui ont vu leur nombre de députés passer de 100 à 64. Pourtant, 57 % des Français veulent que les Français LR et UDI sont dans l’opposition et votent les lois au cas par cas.

(Cette étude a été menée sur un échantillon de 1 005 Français représentant la population française âgée de 18 ans et plus, interrogés en ligne les 22 et 23 juin 2022.)


voir également – Après le discours d’Emmanuel Macron, il a “rejeté à l’unanimité” l’opposition, selon Jim Garcy

Leave a Reply

Your email address will not be published.