Olivier Marlex, “Saab” à la tête du groupe LR à l’Assemblée nationale

Olivier Marlex, “Saab” à la tête du groupe LR à l’Assemblée nationale

Olivier Marlex, député de la République d'Europe de l'Est, à l'Assemblée nationale, à Paris, le 22 juin 2022.

Deux personnages, deux couvertures. Au matin du mercredi 22 juin, ils étaient deux candidats bien différents à la tête du groupe des Républicains à l’Assemblée nationale. Le représentant d’Aisen, Julian Dave-élu, a prononcé son discours debout devant le bureau avec des manches de chemise. Olivier Marlex, réélu en Eure-et-Loir, a plutôt opté pour le classique, s’adressant à ses camarades assis directement derrière son bureau, en veste et cravate. C’est le deuxième qui l’a emporté mercredi par quarante voix contre 20.

Lire aussi : Cet article est réservé à nos abonnés Les républicains ne veulent “ni d’accord ni de coalition” avec Ma’an ! Mais ils s’interrogent toujours sur leur stratégie après les élections législatives.

Passé par plusieurs Cabinets, reconnu pour sa connaissance des dossiers et son expertise, celui qui passe en revue les espaces du Palais Bourbon depuis 2012 a été le plus à même d’impressionner le groupe. En réponse à une question, ils étaient plusieurs, mercredi, à affirmer à juste titre cette connaissance des travaux de l’Assemblée pour justifier leur choix.

“Les deux candidats étaient intéressants et intransigeants pour une opposition responsable.”Alexandra Martin, députée des Alpes Maritimes, qui a précisé avoir voté pour Olivier Marlex, a relevé “pour le style collaboratif et participatif qu’il a proposé”.

Orientation politique de la famille LR.

Eric Ciutti, également député des Alpes-Maritimes, dont tout le monde pensait qu’il allait débuter, s’est réjoui mercredi matin : “Olivier Marlex a la maîtrise totale de ses dossiers et saura, dans une situation sans précédent par sa complexité, gérer au mieux les difficultés à venir.”

Si le Mukhtar est satisfait de cette victoire, qui n’est pas vraiment une surprise, c’est que les deux hommes sont sur la même ligne d’opposition forte envers le président de la République. Tous deux férus de questions de sécurité et de souveraineté, et tous deux plus à droite que leurs jeunes camarades, qui ont tenté de renverser la vapeur, mercredi matin, en envoyant Julian Dave tenter sa chance.

Lire aussi : Cet article est réservé à nos abonnés Les députés du FPR sont revenus à l’Assemblée nationale avec des cravates et encadrés

Derrière ce combat pour le groupe se cache aussi, de manière plus silencieuse, l’orientation politique de la famille LR à l’Assemblée nationale et au-delà. S’il a soutenu Nicolas Sarkozy en 2017, Olivier Marlex a déjà montré sa proximité avec Laurent Wouquez. Pourtant, si tout le monde souligne à la main que l’élection de mercredi ne concerne que la vie de groupe, force est de constater que le président auvergnat Ron Alp, qui n’a pas renoncé à ses ambitions à la présidentielle de 2027, espère revenir au cœur du jeu politique. . Avec Olivier Marlex à la tête du groupe, il assure qu’au moins un allié pourra, au moins, convaincre le groupe de prendre des positions compatibles avec ses idées : une opposition claire et franche à un Président de la République qu’il peut être fier en temps voulu.

Vous avez 26,9% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Leave a Reply

Your email address will not be published.