Test de Capcom Fighting Collection par jeuxvideo.com

Test de Capcom Fighting Collection par jeuxvideo.com

Capcom, ancien maître dans l’art de l’assemblage, propose une sélection des meilleurs jeux de combat. Outre Street Fighter II ou le méconnu Red Earth, toute la série Darkstalkers effectue pour la première fois une tournée européenne. assez pour casser ?

Capcom Fighting Collection : la compilation incontournable des jeux de combat ?

D’après les collections de l’éditeur, Capcom Fighting Collection, comme son nom l’indique, se concentre sur le bon vieux champ de bataille numérique. La collection de jeux, héritée des arcades, occupe les lieux communs dans deux épisodes d’Arcade Stadium, l’un déjà sorti, l’autre disponible le 22 juillet. A travers une interface colorée, le joueur est invité à (re)découvrir quelques-unes des licences qui ont bien marché et à juste titre pour le mythique studio d’Osaka. Une invitation plutôt fun… à condition de s’en tenir à la saga Darkstalkers (Vampire Savior au Japon).

Quelques combats et une petite blague

Pour cette Fighting Collection, Capcom a misé sur une variété de titres capables de ravir les habitués comme les novices. En plus des cinq épisodes de la série Darkstalkers (Night Warriors, Vampire Savior 1 & 2, Vampire Hunter, Darkstalkers’ Revenge), l’éditeur a combiné le robot de combat Cyberbots, le jeu renversant Red Earth (pour la première fois sur console !) ainsi qu’une trilogie en l’honneur d’un combattant Les rues éternelles qui combinent Hyper Street Fighter II : L’édition anniversaire, Super Gem Fighter et … Super Puzzle Fighter II Turbo ! Oui, vous ne rêvez pas, même si le groupe s’appelle Fighting, c’est-à-dire des jeux de combat, Capcom s’intègre tout de même avec retombées (épisode parallèle) de la saga principale. Quel bon jeu de réflexion entre deux batailles !

Qu’est-ce que Darkstalkers ?

Connu sous le nom de vampire (ou sauveur ou chasseur selon l’épisode) au Japon, les Darkstalkers explorent un monde bien plus sombre que Street Fighter. Sorti en 1994, ce jeu d’arcade plonge les combattants dans un monde rempli de créatures fantastiques et d’environnements inspirés de l’horreur gothique. Il y a une momie campeuse, un chasseur de prime composé du Chaperon rouge, un fantôme samouraï, un vampire, un loup-garou, un zombie, une succube, un chat, un double Frankenstein, etc.

À l’époque, Capcom voulait s’éloigner de l’énorme Street Fighter II (et de ses variantes) et un membre du personnel a eu l’idée de créatures et de monstres fantastiques. Ce genre de science n’a jamais été exploité par l’éditeur, tout le monde était d’accord, et c’est ainsi qu’est née cette licence. Puis les artistes ont imaginé de nombreuses créatures, de nombreux mythes japonais. Au fur et à mesure du développement, ils rééquilibrent les acteurs en s’inspirant des mythes occidentaux et en écartant de multiples concepts (homme invisible, homme arbre, vieil homme en costume de travail, etc.).

Capcom Fighting Collection : la compilation incontournable des jeux de combat ? Capcom Fighting Collection : la compilation incontournable des jeux de combat ?

Au total, les Darkstalkers avaient 4 fois les graphismes et les animations de Street Fighter II et cela se voit dans les mouvements super fluides de ses personnages. Au niveau du gameplay, la licence est basée sur six boutons (trois pour les coups de poing, trois pour les coups de pied) et comprend des blocs d’air ainsi qu’un SUPER compteur qui se vide s’il n’est pas utilisé lorsqu’il est plein. Faisant la part belle aux combos (combos) et aux attaques visuellement époustouflantes, les Darkstalkers ont ensuite été optimisés pour apparaître dans 4 suites entre 1995 et 1997. Si vous n’êtes pas familier avec la série, ce set a tout ce qu’il vous faut !

Gemmes, robots et visages croquants

Et comme il n’y a pas que les Darkstalkers dans la vie, les joueurs peuvent retourner sur Red Earth (War-Zard au Japon). Inspiré des jeux de rôle japonais, ce titre sorti en 1996 est surprenant ! Dans un monde fantastique, des personnages dotés de pouvoirs magiques s’affrontent dans un jeu de combat avancé où chaque victoire rapporte des pièces dures et molles. Vous pouvez ensuite le dépenser pour augmenter vos compétences (attaque, défense, obtenir de nouveaux coups, etc.). S’il est totalement inconnu, c’est parce qu’il n’a jamais mis les pieds sur la terre européenne dans son arcade d’origine. C’est un jeu époustouflant et visuellement époustouflant (à l’époque il utilisait un système très puissant appelé CPS3), mais il n’a que deux à quatre personnages jouables (pour un total de 12 combattants, dont 8 boss). Pour beaucoup, ce sera une découverte, mais ne vous attendez pas à des montagnes et des merveilles car elles sont passées inaperçues.

Pendant ce temps, les Cyberbots prennent le contre-pied de tous leurs collègues. Ici, les écrous, l’huile et les mécanismes qui parlent ! Place aux robots et aux six pilotes prêts à tout pour le combattre ! Si l’on ajoute une touche originale à cette compilation, il faut bien se rendre compte que le titre est assez strict, malgré le gameplay intéressant. C’est incontestablement l’une des options qui risque de faire scission. Mais les sceptiques pourront se rattraper avec quelques grands classiques comme le Street Fighter II Anniversary Edition, mais aussi et surtout Super Gem Fighter et Puzzle Fighter II Turbo. Quel plaisir de retrouver des personnages de Street en SD (Super Deformed, en mode enfant), que ce soit dans un jeu de combat survitaminé ou un puzzle game passionnant ! Définitivement les deux titres parfaits pour une soirée en famille !

Compléments de compilation

Il est clair que Capcom Fighting Collection n’est pas qu’un rendez-vous d’anciens titres. Pour augmenter ces revenus avec quelques bonus, les développeurs ont intégré de nouvelles fonctionnalités par rapport aux originaux. 2022 oblige, il est donc possible de profiter, pour chacun des jeux présentés, d’un mode en ligne d’accompagnement annuler le netcode. Derrière ce terme technique se cache un processus qui améliore le temps de réaction entre les joueurs en ligne concurrents. Concrètement, le temps de réponse est réduit et ainsi les combats deviennent plus fidèles. Matchs classés, pour débutants ou personnalisés, tout y est ! Il est également possible de regarder un match en tant que spectateur. Lors des tests, il y avait encore quelques personnes qui pouvaient en profiter pleinement, mais peu de jeux en ligne se sont révélés très stables. Nous n’hésiterons pas à mettre à jour le test si nous constatons une anomalie.

Capcom Fighting Collection : la compilation incontournable des jeux de combat ? Capcom Fighting Collection : la compilation incontournable des jeux de combat ?

Exigeant la compilation rétro, Capcom n’a pas oublié les filtres d’affichage pour copier les sensations de l’époque. Dans le même temps, les joueurs peuvent profiter de sauvegardes rapides, modifier leurs commandes (grâce à l’option “un bouton” pour lancer très facilement des coups spéciaux) et définir le niveau de difficulté. Enfin, et cela est souvent reproché à certains titres qui oublient ces bonus, le style Museum (musée) accueille plus de 500 objets historiques. Graphismes, concepts temporaires, nouveaux éléments qui n’apparaissent pas dans les jeux, documents de conception… Les joueurs peuvent se replonger dans le processus de fabrication ! Et si vous préférez la musique, vous serez heureux d’apprendre qu’il y a plus de 400 morceaux de musique, anciens et remixés !

Capcom Fighting Collection : la compilation incontournable des jeux de combat ? Capcom Fighting Collection : la compilation incontournable des jeux de combat ?

Cela dit, que faut-il retenir du groupe Capcom Fighting ? C’est une compilation assez intéressante, mais elle présente un énorme dilemme si vous ne vous en tenez pas au monde des Darkstalkers. Vous n’aurez en fait que cinq titres, dont Cyberbots, qui est probablement le jeu le moins intéressant (avec Red Earth et ses quatre personnages jouables). Dès lors, tout dépendra de votre ressenti concernant les dix jeux présentés car on ne peut qu’applaudir le contenu du musée, l’apparente stabilité du jeu en ligne, ou encore les diverses options de personnalisation. Dommage mais pas de crossover (jeu en ligne possible entre différentes plateformes) !

conclusion

Points Forts

  • Musée avec beaucoup de documents et de musique
  • Tous les jeux Darkstalkers en Europe
  • De nombreuses options (jeu en ligne, commandes personnalisables…)
  • Ajout du jeu de puzzle scellé Street Fighter
  • Super chasseur de pierres précieuses, délice !
  • interface réussie

Faiblesses

  • Options douteuses (cyberbots et terre rouge)
  • No Crossing (jeu multiplateforme en ligne)
  • Beaucoup de Darkstalkers pour en assembler un…
  • … de seulement 10 matchs !

Dans l’ensemble, la Capcom Fighting Collection est une compilation décente. Avec ses divers bonus, options et nouveaux modes, il semble être le parfait compagnon des amateurs de jeux de combat 2D. En revanche, certaines sélections (Cyberbots et Red Earth) peuvent être contestées et la saga Darkstalkers représente la moitié des titres disponibles ! Un pari audacieux qui ne plaira pas à tout le monde, mais il faut savoir que la trilogie Street Fighter, avec son édition anniversaire, Super Gem Fighter et Puzzle Fighter II Turbo, vaut bien le détour. En fonction de votre proximité avec les 10 jeux de ce groupe, ils auront un intérêt plus ou moins évident.

Avis des lecteurs

Partagez votre avis sur le jeu !

Leave a Reply

Your email address will not be published.