‘Tous les éléments de la situation vont devenir dramatiques’ : Face au rebond du Covid-19, un spécialiste tire la sonnette d’alarme

‘Tous les éléments de la situation vont devenir dramatiques’ : Face au rebond du Covid-19, un spécialiste tire la sonnette d’alarme

Que pouvez-vous dire de la situation en France face à la forte hausse des cas de Covid-19 ?

Nous sommes très attentifs. En raison de la prévalence de BA.5, qui augmente rapidement. Ces jours-ci, nous assistons à une augmentation très rapide des cas de Covid-19. Augmentation expliquée par une infection grave de BA.5. Mais la situation n’est pas préoccupante, sauf, bien sûr, pour les personnes à risque, ce qui correspond aux personnes de plus de 65 ans et aux personnes immunodéprimées. Dans les Alpes Maritimes, la situation est similaire au reste de la France, ni plus, ni moins.

Avec BA.5, les symptômes sont-ils différents ?

On remarque que souvent le premier symptôme est un mal de gorge, ce qui n’était pas le cas avec BA.1 et BA.2. Ensuite, comme pour les autres variantes, les patients se sentent très fatigués, fiévreux et ont des maux de tête. En revanche, on observe qu’il y a plus de symptômes gastro-intestinaux tels que des vomissements.

La situation est-elle similaire à celle du Portugal où la variante BA.5 a causé ces dernières semaines des décès importants chez les plus de 80 ans ?

Nous suivons attentivement la situation au Portugal, car c’est un pays qui a quelques semaines d’avance sur nous. Mais la situation ne peut vraiment pas être changée. En France, la population âgée est plus souvent vaccinée qu’au Portugal. En revanche, avec le Conseil scientifique, nous tirons la sonnette d’alarme. Il est absolument indispensable que les personnes à risque administrent une deuxième dose de rappel, qui correspond à la quatrième dose. Nous espérions pouvoir attendre un peu, mais nous ne devrions pas prendre de risques. Surtout dans une période où l’on assiste à des canicules de plus en plus fréquentes, et avec un gadget hospitalier délabré, on a tous les ingrédients qui rendent la situation tragique. Il faut donc absolument, je le répète, que les personnes à risque prennent leur deuxième rappel.

La signalisation barrière doit-elle redevenir obligatoire dans les transports en commun, les commerces et les supermarchés ?

Chacun doit être prudent et nous devons encourager les citoyens à se remobiliser. Je conseille à toutes les personnes à risque de porter un masque en milieu clos. Dans un espace clos, vous pouvez croiser une personne incubant la maladie, et vous vous contaminerez ainsi. Si vous n’êtes pas une personne vulnérable, mais que vous êtes en contact avec une personne à risque, alors vous devriez effectivement porter votre masque pour protéger l’autre. De là à la reconstruction du mur les mesures seront la décision de l’autorité politique. Mais n’oublions pas que nous sommes tous responsables.

Les Français ont-ils oublié l’existence de la pandémie de Covid-19 ?

C’est tout à fait normal, après deux années très difficiles. Il y a un phénomène de flexibilité. Oublier. Mais le Covid-19 revient et reviendra encore. La solution passe par la vaccination de la population à risque, et la responsabilité individuelle. S’il évolue, l’exécutif en tracera les conséquences.

Faut-il réinstaller les vaccins sur tout le territoire, au plus fort de l’épidémie ?

je ne pense pas. Le réseau actuel est suffisant, à savoir les médecins de ville et les pharmaciens. C’est un système très efficace avec un personnel très chargé. Ainsi les personnes âgées, qui sont les plus concernées par ce rappel, ne sont pas les plus habiles à ces vaccinations, elles préfèrent se tourner vers leur médecin.

Leave a Reply

Your email address will not be published.