Enfin, l’usine Stellantis de Douvrin ne produira pas le moteur EB Gen 3.

Enfin, l’usine Stellantis de Douvrin ne produira pas le moteur EB Gen 3.

Lors de la rencontre du comité social et économique (CSE) tenue ce jeudi matin, le plan d’affaires de l’usine Stellantis de Dufferin pour les trois prochaines années a été présenté. Curieusement, le moteur EB Gen 3 annoncé l’an dernier ne sera finalement pas dédié au Douvrin. Seule la génération actuelle restera durablement dans les ateliers.

temps de lecture:
3 minutes

La rapidité avec laquelle les changements se produisent dans l’industrie automobile a des implications pour les sites industriels. L’usine de moteurs Stellantis de Dufferin, née en 1970, a été condamnée pour le choix des pouvoirs publics d’interdire la vente de véhicules thermoélectriques sur le long terme (dès 2035 en Europe) au profit des voitures électriques.

Stellantis et Automotive Cells, qui construisent l’usine de batteries Giga pour les voitures électriques à proximité, ont convenu de construire des ponts entre entreprises. Ces derniers mois, la stratégie de Stellantis a été d’ajuster la charge de travail de l’usine de Douvrin pour “synchroniser” la baisse des volumes des moteurs thermiques et intensifier la future Gigafactory, dès 2023.

Le plan des Styllants avance… avec quelques ratés. Fin février 2021, le groupe a confirmé que le successeur du moteur EP, qui n’était produit qu’à Dufferin, sera à l’avenir fabriqué en Hongrie. Choc suivi d’une grande mobilisation. Dans le même temps, Stellantis devait décider de confier à Douvrin, en 2023, une partie de la fabrication du moteur EB Gen 3, successeur du petit moteur essence trois cylindres déjà produit sur le site. La bonne nouvelle est tombée quelques jours plus tard, à la mi-avril. Oui c’était. Un peu plus d’un an plus tard, finalement non.

Modifier les compétences

Le basculement a été annoncé jeudi matin, lors d’une réunion du Comité social et économique (CSE), au cours de laquelle a été présenté le plan d’activités pour les années 2023 à 2025. Il a été reporté à juillet 2023. » Nous avons été plus précis sur la façon dont nous voulions garer nos lignes de machines DV-R, pour libérer des compétences pour ACC confirme Olivier Rovidal, responsable du site. Également prévu : la fin du moteur EP à Dufferin fin 2024. Là encore, les détails de la procédure d’arrêt des lignes sont donnés. ” Objectif : Trouver une solution pour chaque collaborateur Selon Olivier Rovidal.

Il reste le cas du lecteur EB. Ainsi, la troisième génération de son développement ne sera pas produite à Dufferin. ” Stellantis a annoncé qu’elle ne vendrait pas de voitures particulières à moteur thermique en Europe en 2030, et la Commission européenne a annoncé l’interdiction de la vente de voitures thermiques en 2035. Tout cela entraîne une accélération du mouvement du côté des voitures électriques et une diminution de la chaleur Olivier Rovidal s’en est justifié. résultat : ” Nous continuons à produire le moteur EB Gen 2 en ajoutant une référence Made in Poland, ce qui nous permet d’ajuster notre taille pour répondre aux besoins d’ACC. Autrement dit, en 2025, seule la famille vieillissante et inférieure des moteurs EB Gen 2 sera fabriquée à Dufferin, avec un volume estimé à 200 000 unités cette année-là, contre 575 000 moteurs produits, toutes familles confondues, en 2021.

Les réactions des organisations syndicales suivront dans une prochaine édition.

Lire aussi

Automobile : 270 emplois créés chez Ruitz

Bigot Matériaux à Étaples fait face à des hausses de prix

Bully-les-Mines : La compagnie d’assurance a installé une agence dans le métaverse

Continuez à lire sur ce(s) sujet(s) :

Economie et Finance Industrie Automobile Automobile Dufresne (62138, Pas de Calais) Commission Européenne

son ouvert.
En ce sens, il faudra considérer la taxe sur la valeur ajoutée, qui est la taxe la plus inégale… en ce qui concerne les producteurs, elle devrait déjà être payée pour le jus …Lire la suite

Leave a Reply

Your email address will not be published.