MADiSON : Inspiré par PT et Project Zero de Kojima, devriez-vous regarder ce jeu d’horreur ?

MADiSON : Inspiré par PT et Project Zero de Kojima, devriez-vous regarder ce jeu d’horreur ?

nouvelles du jeu MADiSON : Inspiré par PT et Project Zero de Kojima, devriez-vous regarder ce jeu d’horreur ?

En juillet, MADiSON, un titre d’horreur psychologique fortement inspiré de PT, Layers of Fear et Project Zero, sortira. Quelle est la valeur des premières heures ?

Développé par Bloodious Games (anciennement Nosebleed Games), MADiSON nous piège dans les couloirs étroits d’une maison totalement peu accueillante où une entité démoniaque semble décidée à nous envoyer en enfer. Nous avons pu entrer dans les premières heures du jeu d’horreur psychologique à la première personne dont la sortie est prévue le 8 juillet. Voici notre avis.

L’un des démons les plus classiques

Madison commence à écorcher un jeune Luca dont on ne voit que les mains ensanglantées et les ongles noirs. Une personne qui semble se réveiller d’un long soupir de soulagement dans une pièce délabrée entend son père frapper à une porte séparée l’accusant d’atrocités contre sa famille. C’est le seul contexte donné au joueur qui doit ainsi se précipiter dans une maison sinueuse à la recherche d’une issue et d’un héros qui pourrait être amnésique. Mais Luca n’est pas seul ici, endurant la torture psychologique de Madison, le démon qui l’oblige à poursuivre un rituel sanglant qui a commencé il y a des décennies. Un scénario classique qui peut être amusant s’il est bien fait.

Pour avancer sur un chemin bruyant, le protagoniste possède un appareil photo Polaroid. Cela n’aide pas à chasser les fantômes comme la camera obscura dans Project Zero, mais cela vous permet de déverrouiller des situations ou d’ouvrir des portails vers une autre dimension. Vous l’avez peut-être bientôt dessiné dans chaque allée sans comprendre immédiatement son utilité. Vous finirez par vous rendre compte qu’il s’agira de l’activer lorsqu’il semble qu’il n’existe aucune solution logique pouvant résoudre le casse-tête qui se dresse devant vous. L’aspect le plus séduisant reste l’appréhension qu’il suscite à chaque éclair de potentiel qui révélera un démon dans le noir. L’outil est stocké dans un inventaire spécialement obsolète qui sera rapidement accusé de non-environnement de travail. D’autant plus que ce dernier a des limites de capacité, vous obligeant à doubler les allers-retours vers un endroit sûr pour vous débarrasser des trucs secondaires. Un aspect regrettable de l’expérience qui consiste principalement à résoudre un grand nombre d’énigmes avec des objets ramassés ici et là. Si les énigmes ne sont pas originales, les énigmes sont valables et suffisamment intéressantes malgré les classiques moments d’hésitation lors de la recherche d’objets basiques pour proposer un jeu un peu maîtrisé.


Trois titres en un

Layers of Fear, Project Zero, PT : Combinez parfaitement ces trois expériences et vous obtenez MADiSON. L’inspiration est évidente dans tous les aspects du jeu. Alors qu’il est maltraité à maintes reprises dans un nouveau territoire bienvenu, Luca avance principalement dans des pièces exiguës et mobiles. Le titre s’appuie sur diverses formes d’embellissement souvent efficaces pour effrayer les gens et sur une poignée de sauts parfois très prévisibles. La mécanique de l’horreur en général est assez classique et décente pour vous tenir en haleine : les flashs des caméras révéleront évidemment quelques atrocités et le générateur qui rétablira le courant dans la maison se trouve clairement dans le sous-sol de Papy, scène d’un précédent massacre familial. Le bois craque et les téléphones sonnent dans l’ordre, insensibles à la douleur du démarrage puis à la régulière. Le doublage de Luca est très bon. Enfin, l’image est de grande qualité et utilise des environnements plutôt attrayants, l’histoire de la famille Luca tapissant les murs d’une pléthore de cadres inquiétants. Ainsi l’ambiance du lieu est réussie.

MADiSON : Inspiré par PT et Project Zero de Kojima, devriez-vous regarder ce jeu d'horreur ? MADiSON : Inspiré par PT et Project Zero de Kojima, devriez-vous regarder ce jeu d'horreur ?

nombre d’impressions

Aussi classique dans le fond que dans la forme, MADiSON n’est pas forcément gênant à parcourir. Le titre suggéré par Bloodious Games a de beaux environnements, un travail sonore amusant et des énigmes suffisamment intéressantes pour nous intéresser. Mais il risque aussi de trop s’enfermer dans son inspiration et dans la mécanique traditionnelle. Pour en savoir plus, rendez-vous le 8 juillet sur PC et consoles.

revue éditoriale

possède

Leave a Reply

Your email address will not be published.