Retour sur les transferts tangibles de la dernière décennie

Retour sur les transferts tangibles de la dernière décennie

nous sommes ici ! Le repêchage NBA 2022 commence dans quelques heures. Pour préchauffer cette soirée, nous voulions lister pour vous quelques-unes des plus grosses transactions de la dernière décennie, les transactions qui ont eu lieu pendant ou juste avant la fête. Soyez averti, avec le recul, certains de ces processus peuvent choquer les lecteurs non avertis.

Kawhi Leonard, Davis Bertans et Erazm Luerbeck contre George Hill (2011)

Alors celui-ci mord vraiment, même après plus de dix ans. Souvenez-vous : nous sommes en juin 2011 et le repêchage concerne le phénomène Kyrie Irving, qui a été sélectionné comme premier choix. Dans le top dix cette année-là, on retrouvait des gars comme Kimba Walker, Tristan Thompson ou… Bismack Piombo. En tout cas après ça. Un peu plus tard, un jeune ailier du nom de Kawhi Leonard est attendu. Malgré des qualités évidentes, les managers sont sceptiques sur certains aspects de son jeu, notamment son tir à 3 points. griffe Il chute donc au 15e rang, puisqu’il a été recruté par les Pacers. Avec Paul George déjà en poste et au lieu de chercher un gardien, Indiana cherchera à le remplacer. Si intelligent, les Spurs ont offert en retour… George Hill. L’accord est conclu, San Antonio ayant même Davis Bertans et Erazem Luerbeck (qui?) En cours de route. Quand on voit ce qu’est devenu Kawhi depuis, on en connaît qui ont dû se mordre les doigts très fort dans l’Indiana, mais aussi parmi les 14 franchises qui se sont mieux classées cette année-là.

Troisième repêchage (Jayson Tatum) et un futur choix de première ronde contre premier choix (Markelle Fultz) (2017)

Nous savons depuis plusieurs années que Danny Ainge est gravement malade lorsqu’il s’agit de mettre en place des accords pour remettre son équipe en forme. L’une de ses plus grandes réalisations en tant que GM s’est produite lors du repêchage de 2017. Alors qu’il était toujours le GM des Celtics, Ainge se prépare pour cette échéance en position de force car sa franchise a le premier choix pour ce repêchage (merci encore pour les Nets au passage). Markel Fultz est la perspective en premier lieu mais Danny ne l’entend pas de cette façon. Egalement intéressé par Jayson Tatum, il s’accordera avec les Sixers quelques jours seulement avant la fête pour échanger leur premier choix contre le Pick 3 et un futur choix pour le premier tour. Tous validés, les Sixers repêchaient Fultz tandis que les Celtics choisissaient Tatum. Cinq ans plus tard, JT est devenu le leader de la franchise du club et l’un des meilleurs joueurs à son poste alors que Markelle Fultz continue de lutter physiquement et de lutter pour libérer son potentiel. Une dure réalité pour le joueur et les Sixers, mais Danny Aing a toujours le nez pour celui-ci.

Donovan Mitchell contre Trey Lyles et Tyler Lydon (2017)

Eh bien, nous vous donnons que c’était probablement difficile à voir venir. Donovan Mitchell a été négligé par de nombreuses franchises depuis qu’il n’a été repêché que 13e, mais il ne lui a fallu que quelques mois pour s’imposer comme l’un des meilleurs joueurs de son ancienne équipe. Il faut donc féliciter le jazz pour ce grand succès, car les mormons n’avaient pas, au départ, un choix de repêchage assez solide pour espérer le récupérer. Mais voyant que Mitchell était toujours disponible après les 10 premiers choix, les Utahns ont tenté leur chance en négociant avec Denver pour récupérer les droits du quart-arrière après avoir été choisis par les Nuggets. En offrant Trey Lyles et Tyler Lydon en revanche, la 4e place 24e tout juste repêchée (payée au pair), l’affaire était scellée. Deux joueurs qui ne donneraient pas grand-chose dans les Rocheuses, contrairement à Donovan Mitchell, qui s’illustre depuis son année recrue à Salt Lake City.

Luka Doncic contre Tra Young (2018)

Et on termine par le lourd, le métier qui faisait beaucoup parler à l’époque. On vous remet dans le contexte : Nous sommes à la veille de Project 2018, un événement qui rassemble beaucoup de grands talents. Si Deandre Ayton devrait être le choix numéro un à Phoenix, les choses tremblent un peu : Kings, Hawks, Grizzlies et Mavs se préparent et ils vont devoir choisir. Mais certaines franchises sont sûres du joueur qu’elles veulent choisir et s’entendront entre elles pour garantir le tir. Sur cette idée, Atlanta, qui a la troisième option, négociera avec Dallas, qui choisira la cinquième. Les Mavs veulent absolument que Luka Doncic revienne et demanderont aux Hawks de se rattraper avant de récupérer Trae Young avec deux pièces de moins et d’aller de l’avant avec un échange qui comprend également le repêchage de premier tour protégé de 2019 (pour Atlanta). On s’en doutait déjà en voyant ce que le Slovène avait réalisé en Europe, mais on a eu la confirmation qu’Atlanta a sans doute raté le talent de Jill alors que la franchise était en position de force. Sans vouloir vous offenser Envers Trae Young qui est All-Star, il a fait un super début de carrière NBA et il est très bon adapter franchement Mais quand on voit la grandeur de Luca, surtout en qualifications, on pense que les Falcons ont peut-être raté quelque chose de gros en 2018.

Les dernières heures avant le repêchage peuvent devenir un peu folles, et il se passe beaucoup de choses. la plupart bonnes affaires Des mouvements mesquins, mais parfois inattendus, qui changent le destin de la franchise. Nous avons hâte de voir ce que les GM nous réservent ce soir.

Leave a Reply

Your email address will not be published.