Un “acte terroriste” ne peut être exclu dans la fusillade de Copenhague, qui a fait de nombreux morts

Le jeune homme armé, selon des témoins oculaires, a été interpellé peu après l’arrivée de la police près du grand centre commercial Fields situé entre le centre-ville et l’aéroport de la capitale danoise.

“Il y a de nombreuses victimes et nous savons maintenant qu’il y a beaucoup plus de morts”, a déclaré l’inspecteur en chef de la police de Copenhague, Soren Thomassen, lors d’une conférence de presse.

Il a déclaré que les motivations du suspect, qui a été décrit comme “d’origine danoise de 22 ans”, restaient floues mais “nous ne pouvons pas exclure un acte terroriste”. Selon lui, rien n’indique à ce stade que d’autres personnes aient été impliquées dans le meurtre.

Deux jours après le passage du Tour de France dans la capitale danoise, au milieu de scènes de grande liesse, un important dispositif policier a été déployé sur les lieux de la fusillade et en plusieurs endroits de Copenhague.

La tuerie a eu lieu vers 17h30 locales (15h30 GMT), provoquant la panique. Il y avait beaucoup de visiteurs avant le concert de Harry Styles dans une grande salle à proximité, qui a été annulé pour la soirée.

Selon des témoins interrogés par des médias danois, le suspect a tenté de traquer les victimes, affirmant par exemple que son arme était fausse pour les inciter à s’approcher.

L’un des témoins a déclaré dans une interview à la télévision publique d.

En entendant les premiers coups de feu, plus d’une centaine de personnes se sont précipitées hors du centre commercial, selon un extrait vidéo de l’accident.

D’autres ont été forcés de se cacher à l’intérieur.

“Soudain, nous avons entendu des coups de feu, j’ai entendu dix coups de feu, et nous avons couru à fond pour nous mettre à l’abri dans les toilettes”, a expliqué le Dr Isabella, qui s’y cachait depuis deux heures.

“Courons pour nos vies”

Une cellule de crise a été lancée, selon la maire de Copenhague, Sophie Haystorp Andersen.

Les routes autour du centre commercial ont été fermées avec un large périmètre de sécurité, la circulation du métro a été coupée et un hélicoptère a survolé la zone, a rapporté sur place un journaliste de l’AFP.

Des policiers lourdement armés empêchent les habitants de rentrer chez eux.

“Mes filles étaient censées aller au Harry Styles. Elles m’ont appelé pour me dire que quelqu’un tirait. Elles étaient dans un restaurant quand c’est arrivé”, a déclaré à l’AFP Hans Christian Stolz, un Suédois de 53 ans. Les enfants sont là.

Sa fille Cassandra ajoute : “Au début, nous pensions que les gens couraient parce qu’ils voyaient Harry Styles, puis nous avons compris que les gens étaient paniqués (…) nous avons couru pour sauver nos vies.”

“Mon équipe et moi prions pour toutes les personnes touchées par la fusillade au centre commercial de Copenhague. Je suis sous le choc”, a déclaré la star britannique sur Snapchat.

La police n’a donné aucune indication sur le motif de la fusillade.

La dernière attaque à Copenhague remonte aux 14 et 15 février 2015, lorsqu’une série de tirs à motivation islamiste a fait deux morts et cinq blessés.

Leave a Reply

Your email address will not be published.