Paris : une nouvelle baisse après de mauvaises statistiques – 05/07/2022 à 10:53

(CercleFinance.com) — Au lendemain d’une hausse de 0,4% du CAC40, le principal indice parisien a entamé la séance en baisse d’environ 1% à 5 895 points, après avoir publié de nouvelles données permettant de jauger les conditions macroéconomiques.

Ainsi, mardi, les opérateurs étaient informés de la production industrielle française, mais la séance a surtout été dominée par les indicateurs d’activité PMI composite en Europe durant la matinée.

En mai 2022 en France, la production de l’industrie manufacturière rebondit (+0,8 % après -0,5 % en avril), mais reste stable dans l’ensemble de l’industrie (après -0,3 % le mois précédent), selon les données CVS-CJO de l’INSEE.

Passé de 57 en mai à 52,5 en juin, l’indice S&P Global Composite d’activité générale en France signale un net ralentissement de la croissance du secteur privé, qui enregistre ainsi son rythme de baisse le plus rapide en 14 mois.

“L’effet de dégel sur la demande accumulé pendant les périodes de confinement commence déjà à s’estomper, sous l’influence d’une augmentation soudaine du coût de la vie et d’une baisse de la confiance des consommateurs et des entreprises”, a-t-il expliqué sur le site S&P Global.

Dans l’actualité boursière, Valeo a annoncé lundi soir l’acquisition de la participation de 50% de Siemens dans Valeo Siemens eAutomotive et l’intégration de 100% de ce leader de l’électrification haute tension dans son activité systèmes de propulsion.

Le groupe de mécénat affilié Orpea rapporte avoir effectué un deuxième retrait de 650 millions d’euros, après le premier de 250 millions, dans le cadre d’un accord de financement avec ses partenaires bancaires.

La blanchisserie industrielle Ellis a annoncé la finalisation de l’acquisition du “Groupe privé cent ans, leader sur le marché mexicain”, après que l’Autorité mexicaine de la concurrence a approuvé l’accord annoncé le 9 mars.

Le Stifel réaffirme la recommandation « d’achat » d’Air Liquide avec un objectif de baisse de cours de 197 € à 176 €, une baisse qui reflète largement la distribution récemment mise en place d’une action nouvelle pour 10 actions existantes.

Le courtier estime que “le deuxième trimestre affichera une forte croissance similaire aux gaz, mais inférieure au premier trimestre, principalement tirée par les prix”, estimant en outre que l’Europe devrait connaître une baisse des volumes.

Leave a Reply

Your email address will not be published.