“Ce sera un tremblement de terre” : France 3 prépare la fin de ses journaux nationaux

France 3 s’apprête à terminer les éditions nationales “12/13” et “19/20”. Calendrier envisagé : septembre 2023, grâce à un “mégaprojet de transformation de son affichage d’informations” baptisé “Tempo” qui a été présenté ce mardi 5 juillet aux représentants du personnel. “Ce sera un tremblement de terre”, prédit un journaliste.

“Une nouvelle phase de régionalisation va s’ouvrir autour de la formation de grands segments d’information confiés aux équipes régionales, pour que l’actualité reflète au plus près de chez nous, et ailleurs en France comme à l’autre bout du monde”, l’administration définit dans un communiqué interne.

Depuis la rentrée 2023, les fameux « 12/13 » et « 19/20 » vont disparaître. Mettre en “ICI Midi” et “ICI soirée”. Des publications médiatiques complètes qui traitent de l’actualité locale, nationale et internationale de manière différenciée (…) Il est incarné depuis les régions par les 24 visages des antennes régionales de France 3″, a-t-elle déclaré.

“haute trahison”

Mais en interne, cette déclaration ne passe pas. “La trahison définitive”, a dénoncé le SNJ au groupe audiovisuel public dans un communiqué. “Les omissions suggérées par les notes irrespectueuses de notre travail. Le président comprend que ces éditions ne sont rien d’autre qu’une rediffusion de reportages de France 2, sans valeur ajoutée… Complètement faux ! La Fédération s’indigne. Ces éditions ont leur propre identité, mais le Président préfère détruire ce format. » Du pluralisme éditorial de l’information nationale pourtant inscrite dans l’histoire du service public.

Selon les syndicats, l’actualité française et internationale sera traitée grâce aux « cellules (…) Réalisé par des journalistes de France Info et diffusé dans toutes les régions pour insertion dans leurs journaux à grand déploiement.” “Un commerce de contenus qui prétend détruire toutes les barrières formées par les accords de l’entreprise dans France Télévisions et France Info. Une attaque régulière qui justifie sans doute l’arbitrage de Justice.”

Quelques jours après le vote d’une motion de censure à l’encontre du directeur des médias Laurent Guimerre, l’Union nationale dit ne plus “accepter que cette entreprise soit dirigée par un président qui statue contre l’intérêt des salariés et contre la volonté de le public fidèle à cette expression locale, régionale, nationale et internationale.

“Nous allons travailler pendant des mois avec un couperet au-dessus de nos têtes.”

“La localisation est un sujet grave qui ne peut être traité par la simple redistribution des personnels au détriment des éditions nationales de France 3”, fustige Serge Semino, délégué syndical au SNJ et journaliste à la rédaction nationale de France Télévisions. projet est celui de Delphine Ernotte (Président de France Télévisions) : Développer des métiers hybrides, agresser la main-d’œuvre et accepter les exigences des autorités de régulation. »

“Je suis consternée, comme beaucoup de gens à La Trois, qu’ils soient rédacteurs, JRI, rédacteurs, notaires…” regrette Marie-Pierre Dejours, responsable de la rédaction nationale du SDJ de France 3, qui a dénoncé une annonce du 5 juillet.

Elle souligne que cela suscite inévitablement beaucoup d’inquiétude au sein de la rédaction. C’est horrible de savoir, il y a un an, que nous allons annuler les éditions nationales, sans donner plus de détails sur l’organisation ou le personnel. Il va falloir travailler plusieurs mois avec un couperet. »

“Réflexions sur un budget fixe”, confirme France Télévision

“Nous n’omettons pas une seule minute d’information : nous faisons même 24 copies de 45 minutes, en nous défendant aux côtés de France Télévisions. Cela s’inscrit dans le mouvement de régionalisation de la chaîne et érige également France 3 en chaîne régionale.”

De plus, le groupe dément toute volonté d’épargne. “Ce sont des réflexions à budget fixe, nous en sommes convaincus. En régions, tout le monde est très content de ce changement de paradigme. La rédaction nationale sera toujours invitée aux thématiques nationales et internationales, qui seront également abordées dans ces nouvelles éditions. » Plus grand, ajoute le directeur du groupe. France Télévisions est l’un des diffuseurs publics qui bougent le plus, se réforment et s’inscrivent dans l’air du temps.

Leave a Reply

Your email address will not be published.