“Ex-First Lady Inscrite à Pôle Emploi” : pourquoi Valérie Trierweiler peine à trouver un nouveau logement

Depuis son exclusion de Paris Match en 2020, Valérie Trierweiler n’a pas retrouvé d’emploi. Sur Europe 1 ce mardi 5 juillet, j’ai lancé un appel très clair.

Pour Valérie Trierweiler, il est impossible de vivre une vie normale. En août 2020, l’ex-compagnon de François Hollande était remercié pour Paris Match, où elle travaille depuis 1989. Un véritable carton. “En plein été et pendant mes vacances j’ai appris de façon très brutale mon exclusion du Paris match où je travaille depuis trente ans, Sa réaction était sur Twitter à l’époque. Ce licenciement sans motif valable me laisse dans un état de choc et de stupeur. Depuis, Valérie Trierweiler est revenue sur la scène médiatique en rejoignant l’équipe des Grosses Têtes RTL Mais elle a du mal à trouver du travail. invité sur les vaguesEurope 1 En ce mardi 5 juillet, la compagne de Roman Magellan lance un véritable appel aux employeurs potentiels.

“Je pense qu’être journaliste, avec le nom que je porte et la vie que j’ai, c’est compliqué”Tout d’abord, faites connaissance avec la personne qui a habité l’Elysée pendant quelques mois. Sur Europe 1, Valérie Trierweiler a expliqué que ses projets ont souvent du mal à se concrétiser. “J’ai eu deux pistes professionnelles qui m’auraient charmé, puis les portes se sont enfin fermées.”a déploré la mère de Léonard Trierweiler sur les ondes d’Europe 1. Elle, désespérée de travailler, a plaidé : “Alors me voilà en train de plaider pour trouver du travail. Aujourd’hui, je suis inscrite à Pole Emploi. Voilà, une ancienne Première Dame inscrite à Pôle Emploi. J’ai été viré de Paris Match il y a deux ans, et j’ai gagné mon procès parce qu’il a été viré sans raison, même pour des raisons politiques. Et donc ça fait deux ans que je cherche.”

Valérie Trierweiler : Ce défi télé que vous avez lancé

Après avoir remercié Paris Match en effet, le journaliste a assigné le groupe en justice. En mai dernier, le tribunal des prud’hommes de Paris a condamné son ancien employeur pour l’avoir licenciée “Sans raison réelle et sérieuse” de lui verser 141 000 euros de dédommagement. Ainsi, malgré cette victoire, Valérie Trierweiler ne pouvait plus travailler. En attendant d’être à nouveau conquise, l’ex-petite amie de François Hollande participera au Pékin Express Célébrités sur M6 à partir du mercredi 6 juillet. Elle formerait déjà un duo choc avec Karen, sa meilleure amie de 19 ans. “Ce qui m’a fait hésiter, c’est le fait que cela m’a été révélé à nouveau alors que ma vie actuelle est un peu dans l’ombrecapté pour Télé Star. Il faut aussi accepter que se voir à l’écran est ce que c’est vraiment, avec des signes d’âge et de surpoids !

© COADIC GUIREC

2/12 –

Valérie Trierweiler
En août 2020, l’ancienne compagne de François Hollande était remerciée pour le Paris match, où elle travaille depuis 1989

© COADIC GUIREC

3/12 –

Valérie Trierweiler
Depuis, Valérie Trierweiler est revenue sur la scène médiatique en rejoignant le groupe des Grosses Têtes sur RTL mais peine à trouver du travail.

© Jack Tribeca

4/12 –

Valérie Trierweiler
La compagne de Roman Magellan, qui était invitée sur les ondes d’Europe 1 ce mardi 5 juillet, a lancé un véritable appel aux employeurs potentiels.

© Agence

5/12 –

Valérie Trierweiler
“Je pense qu’être journaliste, avec le nom que j’ai et la vie que j’ai, c’est compliqué”, j’ai d’abord rencontré celui qui habitait l’Elysée depuis quelques mois.

© Jack Tribeca

6/12 –

Valérie Trierweiler
Sur Europe 1, Valérie Trierweiler a expliqué que ses projets ont souvent du mal à se concrétiser

© Agence

7/12 –

Valérie Trierweiler
“J’ai eu deux pistes professionnelles qui m’auraient charmé, puis les portes se sont enfin fermées.”

© Giancarlo Jurasini

8/12 –

Valérie Trierweiler
Elle a postulé et veut désespérément travailler

© Giancarlo Jurasini

9/12 –

Valérie Trierweiler
“Alors me voilà en train de plaider pour trouver du travail. Aujourd’hui, je suis inscrite à Pôle Emploi. Ici, une ancienne Première Dame inscrite à Pôle Emploi”

© Giancarlo Jurasini

10/12 –

Valérie Trierweiler
Après avoir été expulsé de Paris Match, le journaliste a assigné le groupe en justice

© Giancarlo Jurasini

11/12 –

Valérie Trierweiler
En mai dernier, le conseil des prud’hommes de Paris a condamné son ancien employeur à la licencier “sans motif réel et sérieux” pour avoir versé 141 000 euros d’indemnités.

© Denis Guinenberg

12/12 –

Valérie Trierweiler
Malgré cette victoire, Valérie Trierweiler ne peut plus travailler

Leave a Reply

Your email address will not be published.