Un nouveau rapport constate des dérives sociales et sanitaires à l’IHU Méditerranée par Didier Raoult

Jeu terminé ? L’IHU de Marseille, longtemps dirigé par Didier Raoult, a été le théâtre de nombreuses dérives sociales et sanitaires, selon des extraits d’un reportage porté par le journal. ProvenceMercredi 6 juillet. Ce document a été préparé par l’Inspection générale des affaires sociales (Igas), qui dépend de plusieurs ministères, dont le ministère de la Santé. Il couvre un champ plus large qu’un précédent rapport, déjà cinglant, publié il y a quelques semaines par l’Agence du médicament (ANSM).

Les patients qui sont pris en charge à l’IHU reçoivent spécialement « Des ordonnances non conformes à la loi de la santé publique, susceptibles de relever du profilage criminel »Selon un extrait de ce rapport. Ces prescriptions comprennent notamment un traitement contre le Covid-19 à base d’hydroxychloroquine. Malgré l’inefficacité de ce médicament contre cette maladie, il a été promu par Didier Raoult depuis le début de l’épidémie, faisant de lui une célébrité dans les médias.

selon Provencele rapport de l’Igas concluait que les médecins de l’IHU étaient sous pression de leur direction pour prescrire ce traitement, ainsi que l’ivermectine, un autre médicament dont les bénéfices anti-Covid n’ont pas été démontrés.

Sur le plan scientifique, le rapport dénonce également les mauvaises pratiques de recherche : les équipes de l’IHU publient certes beaucoup, mais dans des revues de qualité médiocre. Ces recherches sont souvent menées de manière biaisée, toujours sous la pression de la direction. De jeunes chercheurs viennent “Réduisez volontairement les résultats et les données ou supprimez les éléments qui ne fonctionnent pas, afin de ne pas être stressé”Selon un extrait du rapport.

Cela évoque, à plus grande échelle, une performance très autoritaire du management de Didier Raoult, qui a créé le Logique de présentation. Sur les 300 salariés interrogés, environ 50 . “D’un état allant de l’inconfort à de fortes souffrances liées à leur activité professionnelle”.

Cette fuite intervient car ce rapport n’est pas encore finalisé, notamment avec les réponses de l’IHU de Marseille. Il se tient également une semaine avant la réunion du Conseil d’administration pour désigner un successeur à Didier Raoult. Un comité scientifique a recommandé le nom de Pierre-Edouard Fournier, un chercheur qui faisait déjà partie de l’IHU depuis longtemps. Mais ce choix a déjà été critiqué, tant en interne qu’en externe, pour ne pas représenter une rupture adéquate avec les pratiques de son prédécesseur.

Leave a Reply

Your email address will not be published.