Avec 91,1% d’acceptation, les résultats du baccalauréat 2022 ont chuté

L’éducation nationale a-t-elle réussi à enrayer la marée ? Après avoir accepté 95,7% des candidats au baccalauréat en 2020 et 93,9% en 2021 – deux nouveaux paliers – les résultats finaux de 2022, à l’issue de la session de rattrapage, ont baissé de 2,8 points, avec 91,1% d’acceptés. Cette note globale cache de fortes différences selon les séries : 96,1% des candidats ont réussi la filière générale, 90,6% la filière technologique et 82,3% la filière professionnelle, cette dernière affichant la plus forte baisse – de 4,5 points – par rapport à 2021.

Lire aussi : Le taux de réussite au bac 2022 : 86 % de candidats reçus avant de rentrer, un taux en forte baisse

Pourtant, les résultats, comparés aux deux dernières années marquées par le Covid-19, sont en hausse par rapport à la dernière session “normale”, celle de 2019, qui avait retenu 88,1% de candidats dans les trois séries et 91,2% au total. Baccalauréat. Seule la filière professionnelle affiche une légère baisse, de 0,3 point, par rapport à 2019. A noter que la session 2019 correspond à l’ancienne version de l’examen, sans contrôle continu et avec toutes les disciplines aux examens finaux.

Le premier élément qui explique la baisse des résultats par rapport aux deux cycles précédents vient du fait que les candidats de 2022 sont les premiers candidats en période Covid à passer le bac “complet”. Les examens de français se sont poursuivis en 2021 et tous les examens finaux ont eu lieu cette année – même si les majeures ont été reportées à début mai.

Aucune instruction de mise en forme lorsque les notes apparaissent

En effet, les élèves affrontaient les épreuves du baccalauréat alors que leurs études étaient complètement perturbées au lycée.analyse Catherine Naveh Bakhti, du SGEN-CFDT. Ils ont connu d’abord le confinement en seconde, puis les demi-barèmes et les absences fréquentes des professeurs ou des élèves dans un premier temps, et enfin la vague Omicron de cette année. Malgré cela, tous les procès ont eu lieu. » Pour le SGEN-CFDT, le fichier . “retard” celle accumulée chez les lycéens réussissait aussi à jouer en préparation aux examens : peut-être que les professeurs de fin d’études préféreraient l’apprentissage et la connaissance au détriment des exercices « du bac ».

Qu’est-ce, dans ce cas, une célébrité “la gentillesse” Calendrier Covid-19 ? “Cependant, il y a une intégrité chez les correcteurs, qui est une intégrité fondamentale et existanteCatherine Naf Bakhti se souvient. Les collègues peuvent tenir compte du contexte en punissant les erreurs moins sévèrement. Mais ils ne vont jamais jusqu’à dire qu’il réussit quand il échoue. » Le ministère de l’Éducation lui-même, submergé par les alertes des relecteurs concernant des cas de formatage massif de copies spécialisées, a souligné à plusieurs reprises qu’aucune consigne n’était émise pour le formatage ascendant. “Ces alignements ont déjà eu lieu, et de manière cohérente dans certaines académies”Sophie Fintay, du SNES-FSU, insiste. Mais cela n’a clairement pas eu d’impact significatif sur les résultats.

Il vous reste 54,78% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Leave a Reply

Your email address will not be published.