Le Pen est d’accord avec la proposition de Darmanin d’expulser “tout étranger” qui “a commis des actes dangereux”

Invitée de l’antenne de BFM Politique dimanche, Marine Le Pen s’est pleinement conformée à la proposition du ministre de l’Intérieur sur l’immigration évoquée la veille dans Le Monde.

“Oui 100 fois !” a crié Marine Le Pen dimanche sur notre antenne. Le député du Pas-de-Calais a exprimé son plein soutien à la proposition du ministre de l’Intérieur d’expulser “tout étranger” qui “aurait commis des actes dangereux”.

“S’il veut expulser les étrangers coupables de crimes et délits, c’est 100 fois oui”, a déclaré le chef de file des députés du Rassemblement national du groupe BFM Politique.

Dans une interview à la presse le scientifique La veille, Gérald Darmanen avait dit vouloir “permettre l’expulsion de tout étranger reconnu coupable d’un acte dangereux par les tribunaux, quel que soit son état de présence sur le territoire national”.

Marine Le Pen a réaffirmé sa volonté de jouer le rôle de l’opposition “constructive”. “Si les choses vont dans la bonne direction, nous voterons pour elle”, a-t-elle déclaré.

La députée rebelle Clémentine Oten a dénoncé sur Twitter l’idée d’expulser “tout étranger” qui “a commis des actes dangereux” comme une mesure qui “s’attaque au courage de l’extrême droite”.

Négociations souhaitables sans les voix du Front national

Aujourd’hui, la loi fixe des conditions pour empêcher l’expulsion des étrangers, notamment l’arrivée sur le territoire avant l’âge de 13 ans, une clause que le ministre souhaite sauter. Cette mesure devrait être intégrée dans la future loi d’orientation et de programmation du ministère de l’Intérieur (Lubmi) “prévue à la rentrée”, selon le ministre.

Le porte-parole du gouvernement Olivier Veran a plaidé, “Cela fait partie des preuves qu’une parole a été entendue des Français pendant la campagne législative”, Au programme du grand jury sur RTL-LCI-Le Figaro dimanche.

Proposant “nous devrions pouvoir nous unir au-delà de notre seule majorité”, a-t-il déclaré, car “la sécurité n’est pas l’apanage du droit”. Darmanin s’est déjà dit prêt à discuter de Lopmi “avec des LR, des centristes et même une partie de la gauche”, mais en excluant le Rassemblement national et La France insomise, formations qu’il a qualifiées d'”ennemies” dans le groupe RMC/BFMTV mardi.

Il l’avait identifié en disant : “Je les respecte en tant que parlementaires, mais on n’a pas à discuter, à négocier avec le RN ou La France Insoumise.”

“Cela déroge M. Darmanin aux règles généralement admises de la République”, a répliqué dimanche Marine Le Pen. “Les députés du Front national ne sont pas tombés du ciel, ils ont été élus par des millions de Français”, a-t-elle poursuivi. La République a été fondée sur le respect de la démocratie.

Article original publié sur BFMTV.com

Vidéo – Marine Le Pen : “Emmanuel Macron a acheté son élection coûte que coûte”

Leave a Reply

Your email address will not be published.