Les Bleues débutent le tournoi face à l’Italie dimanche à 21h.

C’est un jour important pour l’équipe de France féminine de football. En quête d’un premier titre, l’équipe de France dispute son premier match du Championnat d’Europe 2022 dimanche à 21 heures à Rotherham, avec des ambitions tricolores.

Les Bleues ont débarqué dans la ville du nord de l’Angleterre dans la peau des prétendantes, le 31 juillet à Wembley, à la suite de leur capitaine Wendy Renard et de jeunes au talent indéniable, comme l’attaquante vedette Marie Antoinette Catuto.

Une série de quatorze victoires consécutives

Depuis la Coupe du monde 2019 à domicile, qui s’est achevée en quart de finale, la formation emmenée par Corinne Diacre a présenté un visage renouvelé et indomptable, avec 28 victoires cumulées, contre seulement deux nuls et une défaite, en avril 2021 face à la États-Unis (2–0). Samedi, le sélectionneur a annoncé en conférence de presse que les 14 victoires consécutives avant l’Euro “donnent confiance”, mais la France “relance une autre compétition, il faut remettre les compteurs à zéro”.

Il ne faut pas s’imaginer après le premier tour, un “mini-tournoi” où les Bleues devront “respecter toutes les équipes” et notamment l’Italie, “une communauté forte avec des individus de haut rang”, prévient Renard, le multi- défenseur en titre de l’OL.

“Allons-y” pour ce premier match

La France, troisième pays du monde, a hérité d’un groupe à portée de main, mais ils débutent sans doute avec l’opposition la plus coriace, une équipe d’Italie (14e au classement FIFA) en progrès et portée par Christiana Guerelli, Barbara Bonanci ou encore Sarah. Capitaine Gama. Renard a souligné que le premier match est souvent “plus difficile”, et qu’il faudra “juste lâcher prise et jouer avec ses qualités et sa confiance”.

Cette introduction devrait « donner le ton » du championnat pour Le Bleu, selon la gardienne française Pauline Perrod Magnin, qui évolue à la Juventus Turin. Mais attention aux Italiennes, prêtes à élever leur niveau : “Pour affronter une équipe forte comme la France, il faut aller au-delà de nos capacités physiques et techniques”, prévient la sélectionneuse Melina Bertolini. “Et pour cela, nous devons être unis et tactiques à l’italienne.”

Depuis le début de l’Euro, aucune confusion n’a été constatée entre une équipe nombreuse de candidats, à la fois l’Angleterre (1-0 contre l’Autriche), la Norvège (4-1 contre l’Irlande du Nord), l’Espagne (4-1 contre la Finlande) et surtout . L’Allemagne, le pays le plus titré de la zone euro, que le Danemark a puni 4-0.

Leave a Reply

Your email address will not be published.