“Lors de mon premier jour à l’école de commerce, j’ai cru que j’étais aux anges”

La première fois que je suis arrivé à Paris Business School, l’une des écoles les plus sélectives de France, j’ai été étonné par l’attitude des étudiants. A l’ESCP, on vous dit bonjour, on se présente avec « honoré »… Inutile de dire que dans mon lycée de Strasbourg, qui n’avait pas de lycée de haut niveau, personne ne prononçait le mot “enchanté”. Dès les premières questions, tout le monde veut savoir qui vient d’où et plusieurs noms reviennent sans cesse : “H4” (Henri IV), “Genette” (Sainte Geneviève), “Stan” Stanislas… un tout nouveau vocabulaire à apprendre.

Je me souviens de mon premier défilé : je vois des costumes et des chemises blancs. Regardez les visages : les blancs uniquement. Même si je suis une personne blanche, j’ai toujours été dans des établissements très variés, alors ça m’a choqué. Le gérant nous accueille : “Vous êtes la future élite du pays”… avant d’en rajouter : “P dans ESCP signifie ‘pluralisme’.” Je me croyais aux anges, mais j’allais monter d’un cran : c’est au tour d’une école doctorale de prendre la parole. Il s’appelle Arnaud de Boifontein. Il est le PDG [président-directeur général] pour le CAC 40. Du jamais vu de mes propres yeux. Il est venu spécialement pour nous accueillir à l’école. Annoncer les billets de concert pour ceux qui lui posent des questions. Il termine par une phrase choquante : “J’aurais dû être médecin, et puis finalement j’ai choisi les médias, voyez-vous, il n’y a pas de fatalité.” Sans blague!

littérature amicale

Je me suis vite rendu compte que je ne m’entendais pas avec les autres étudiants. Je suis issue de la classe moyenne strasbourgeoise : ma mère est réceptionniste dans l’administration et mon père est vendeur. Je n’avais pas ce “savoir” qu’on voit dans les institutions prestigieuses. Ici, tout le monde semble s’aimer; Il n’y a pas, comme je le savais jusqu’alors, de rivalités entre les gens. Ou plutôt, quand il y en a, tout est très atténué par une sorte de politesse amicale : on ne dit pas ” Je ne suis pas d’accord “os « Je comprends votre point de vue. ». Pas question ici de se battre : les conflits les plus féroces se produisent à coups d’échanges de blagues incisives, suivis de rires jaunes. Je me suis rendu compte au fil des jours que l’ESCP, comme beaucoup de grandes écoles de commerce, est une école de socialisation. Vous apprenez surtout à communiquer, à construire un savoir-faire dans le monde des cabinets de conseil, de la banque d’investissement et du CAC 40.

Il vous reste 59,65% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Leave a Reply

Your email address will not be published.