Où vont les Français cet été ?

Pour les professionnels du tourisme, la saison été 2022 est bien lancée. La hausse des prix du carburant et les perturbations des transports ne devraient pas mettre fin aux départs pendant les vacances. Le ministre plénipotentiaire des Transports Clément Bonn a promis une garantie » Ne vous alarmez pas des vacances des Français et des touristes (…) Et c’est tant mieux pour les Français qui, après deux ans de crise sanitaire qui leur a imposé des restrictions de déplacements, rêvent d’évasion : au moins un sur deux envisage de partir en vacances cet été. La période Covid satisfait les professionnels du tourisme, un secteur qui a atteint Il pesait environ 6% du PIB fin 2019 et a été durement touché par la pandémie de Covid-19. Au moment du premier week-end des vacances scolaires, les Français s’étaient laissés aller être attiré par les voyages en France, mais aussi à l’étranger.

« Au total 27 millions prévus pour rester en France, et 9 millions à l’étranger », identifie à La Tribune Jean-Pierre Mas, président d’Entreprises de voyages (Agences de voyages). Les Français qui sont partis envisagent de partir plus longtemps. Durée des séjours augmentée en moyenne d’un jour dit Jean-Pierre Maas. De plus, la hausse des prix n’est pas sans conséquence sur le budget vacances des familles : pour ceux qui passent par une agence de voyages, il a augmenté de 23 % par rapport à 2019, soit 2 500 euros en moyenne, selon le représentant. agence de voyages. Mais les Français ont sauvé, et pour l’instant, ni les prix élevés des avions ni les grèves ne les ont empêchés de partir.

Tourisme : “Cet été pourrait bien être le plus grand été de voyage que nous ayons jamais vu” (Peter Kern, PDG d’Expedia)

L’Espagne en tête, la Tunisie redevenant une destination prisée

D’après les réservations de circuits organisés, déclarées au SETO (Association des Tour-Opérateurs), effectuées entre janvier et fin mai, dans la catégorie moyenne distance, le Bassin méditerranéen est une destination phare. Dans le détail, l’Espagne arrive en tête de liste des destinations avec les Canaries et les Baléares notamment. ” Ce sont des destinations faciles “, confirme René-Marc Chikli, président de la SETO, dans un entretien à La Tribune. Viennent ensuite la Crète et Rhodes. La Tunisie redevient des destinations prisées des Français.” Ce pays a un énorme avantage tarifairepoursuit Renee Mark Schickley. Elle remplace la Grèce, qui a pris la cinquième place cette année après avoir été la première destination des voyages à l’étranger l’été dernier, mais la Grèce souffre des prix élevés. D’autres destinations de vacances populaires incluent le Maroc, la Turquie et le Portugal.

Dans un ordre un peu différent, Jean-Pierre Mas affirme que les agences de voyages regorgent de ces destinations classiques : Espagne, Grèce, Tunisie, Turquie et Maroc. ” Il y a également une part plus importante que d’habitude de destinations moyen-courriers par rapport aux vols long-courriers », note le patron des voyagistes, Jean-Pierre Maas.

Annulations de vols coup sur coup : Face au chaos dans les aéroports, cri d’avertissement des voyagistes

République dominicaine #1 destinations hors des sentiers battus

Parmi les principales destinations lointaines, sur les vols long-courriers, la République dominicaine est n°1. Maurice, qui a rouvert effectivement depuis novembre, ainsi que le Mexique, qui n’a jamais fermé malgré l’épidémie de Covid, sont également très sollicités.

Viennent ensuite les États-Unis, la Guadeloupe, la Martinique, les Maldives, les Canaries et les Seychelles. ” Tout cela fait qu’il y a beaucoup de départs, et que le trafic a considérablement augmenté Intercalé avec René Mark Schickley. En revanche, l’Asie est boudée, notamment à cause des dangers du confinement.

De janvier à fin mai, les voyagistes ont enregistré +42% de réservations par rapport à l’exercice 2019-2020 avec un taux de vente de +51%. ” Nous avons constaté une baisse des réservations dans les semaines qui ont suivi le déclenchement de la guerre en Ukraine, mais l’attentisme des clients en mars n’a pas duré, Rene Mark Shekley ajoute. Après cela, les réservations sont de retour.»

La guerre en Ukraine n’a pas freiné la reprise du tourisme en Europe

La France reste une destination majeure

Si les Français redécouvrent les joies des voyages à l’étranger cet été, ils ne rechignent pas à la France. Alors qu’ils ont redécouvert leur pays depuis deux ans, incapables de s’échapper davantage, en raison des restrictions sanitaires liées au Covid-19, cet attrait pour la France demeure.

La directrice de la Fédération Nationale du Jet de France, Solange Escor, attend cet été ” Bonne saison, excellent taux d’occupation en juillet et août Parmi les classements en ce moment 75% en juillet et 80% en août. Selon elle, les logements vacants devraient être pourvus dans les prochains jours.

Les taux d’occupation des Gîtes de France sont supérieurs de 20 % et 30 % à ceux de 2019. Et ce malgré la faible présence de touristes étrangers, qui sont revenus sur le territoire français, mais pas comme en 2019. » Nos clients sont majoritairement français. Nous avons reçu 8% de clients européens cette année contre 15% avant raconte Solange Escure à La Tribune.

La côte, la montagne centrale et la campagne

Parmi les destinations françaises populaires : la côte est traditionnellement remplie de Bretagne, de Normandie, du sud-ouest et de la région de Baca. Les destinations de montagne et de moyenne montagne (Auvergne, Jura, Vogues, Alpes, etc.) sont également très prisées, ainsi que les zones rurales qui enregistrent ” Taux d’occupation record que nous n’avions pas en 2019 », c’est ce que confirme le directeur des Gîtes de France.

Si Sahel reste en tête sur Abritel, une plateforme de location interpersonnelle, « Des destinations rurales, pas forcément éloignées des grandes villes, plus proches de chez soi “Aussi très populaire, comme” Moyenne montagne, Jura, Cantal, Haute-Loire ou Bourgogne », confirme Xavier Rossello, porte-parole d’Abritel, cité par l’AFP.

Tourisme : Dans l’Ouest de la France, Slow Village roule sur le “slow tourisme”

Plus proche et moins cher

Comme les deux derniers étés, le phénomène des locaux, dans un rayon de 200 km, prend racine pour le troisième été consécutif. ” Les grandes migrations entre le Nord et le Sud ont quelque peu ralenti “, note Solange Escure. En cause : l’augmentation du carburant. Les Français qui n’entendent pas renoncer à partir en vacances cet été, ni compter sur leurs économies, ni adapter leurs dépenses en partant peut-être dans des endroits moins éloignés, dans des endroits de prix bon marché.

Ce choix de destination champêtre à distance raisonnable du domicile, qui aurait été une escapade de deux ans entre familles, se prête donc à des budgets plus serrés. ” Au lieu de faire le plein deux fois, nous ne le ferons qu’une seule fois. Louer à la campagne, pour une prestation similaire, est souvent moins cher que dans les grandes destinations côtières. Xavier Rossello confirme.

La question du pouvoir d’achat et de la recherche d’un bon rapport qualité/prix se pose également dans les réservations de camping. La Outdoor Hotels Association (FNHPA) pense que 2022 pourrait être l’année. » S’inscrire “Les campings, qui s’affichent, sont pour beaucoup déjà presque pleins pour juillet et août. En revanche, les effets de l’inflation et des grèves des transports l’an prochain se feront sentir, comme le craignent les opérateurs du secteur du tourisme.”