Selon Elizabeth Bourne, le système éducatif français est “l’un des plus reproducteurs d’inégalités”

Le système éducatif français “sait produire l’excellence” mais est “sans aucun doute l’un des plus reproducteurs d’inégalités”, a estimé samedi la Première ministre Elizabeth Borne lors d’une intervention aux Rencontres d’Aix-en-Economique. Ron). Dans un discours d’un quart d’heure consacré aux « transformations » mondiales, Elizabeth Bourne a présenté l’éducation comme notre « premier bien commun », la France ayant de « grands défis ».

“Je pense qu’on a en France un système qui sait produire l’excellence et on a revu la semaine dernière la médaille Fields, qui a été remportée par Hugo Dominelle Cobain”, mais “l’un des principaux enjeux de notre système éducatif, c’est qu’il est sans aucun doute une de celles qui reproduisent les inégalités”, a-t-elle dit.

lutter contre les inégalités

Selon le Premier ministre, “Nous avons aussi le paradoxe d’avoir encore un taux de chômage qui n’est pas le taux de plein emploi, alors que les entreprises ont beaucoup de mal à embaucher. Cela veut dire que notre système d’éducation, notre système de formation, n’est clairement pas former les compétences dont notre économie a besoin. Elle s’est dite “convaincue que nous avons une profonde transformation de notre système éducatif pour permettre à chacun de révéler ses talents”.

“Les éducateurs sont clairement au centre de cet immense défi, et il y a un énorme processus pour faire évoluer le métier d’enseignant qui est essentiel, et nous devons aussi repenser ce métier d’enseignant et le faire bien sûr avec les adopteurs précoces impliqués, et cela signifie les enseignants eux-mêmes », a souligné Elizabeth Bourne.

“Continuer à rétablir l’école”

Dans sa déclaration politique de mercredi, la première ministre a déclaré vouloir “continuer à rétablir l’école”, afin qu’elle “renforce les connaissances de base” et “acquière de nouvelles connaissances comme le codage informatique”. Elle a cité la promotion des enseignants et une « nouvelle charte » à construire avec eux lors d’une « concertation » prévue en septembre.

Dans la lignée du plan “Marseille en grand” et des déclarations du chef de l’Etat d’une plus grande autonomie, Elizabeth Bourne veut laisser une “marge de manœuvre” aux établissements pour s’adapter aux “situations locales et aux besoins des élèves”. En 2017, Emmanuel Macron a insisté sur la lutte contre la reproduction des “inégalités sociales” à l’école, ciblant les “premiers âges” avec des redoublements CP et CE1 en éducation prioritaire. Lors de sa campagne 2022, il avait annoncé vouloir étendre ces catégories divisées.

Leave a Reply

Your email address will not be published.