Septième vague de Covid: pic “plus grand qu’avril”, masque, variante BA.5… Avertissement d’experts

En réponse à une question de franceinfo, l’infectiologue Benjamin Davido, consultant Covid-19 à l’hôpital Raymond Poincaré de Garches, dans les Hauts-de-Seine, a prévenu que les contaminations pourraient repartir à la hausse pendant les vacances d’été. De son côté, Arnaud Fontanet, chercheur à l’Institut Pasteur et membre du Conseil scientifique dresse de sombres perspectives pour l’hôpital d’ici le 18 juillet avec le Journal du Dimanche.

Entre la septième vague et la nouvelle variante, la situation de l’épidémie en France est préoccupante. Dans ce contexte, de nombreux experts se sont exprimés ces derniers jours. C’est le cas de Benjamin Davido, le référent Covid-19 à l’hôpital Raymond Poincaré de Garches, dans les Hauts-de-Seine, qui a tenu à nous alerter sur franceinfo Ce samedi 9 juillet : “Même s’il nous a laissé sans le virus dans ses valises, il ne prend pas de congés.”

Un été stressé ?

Sur la semaine écoulée, 130 000 cas en moyenne ont été détectés par jour, selon la Santé publique française. “Le danger est toujours là”, a prévenu l’infectiologue. A l’approche des vacances d’été, de nombreux Français voudront “relâcher la pression”. Mais Benjamin Davido met en garde :Le virus ne prend pas de vacancesBenjamin Davido le disait déjà début juillet en Europe 1 : “BA.5 veut passer l’été avec nous” et prévu Pic épidémique du mois d’août.

Ce qu’il entend par là, c’est que, dans les régions où le plus grand nombre de cas ont été remplacés, comme en Ile-de-France ou en Paca, le risque de clusters est présent, notamment avec l’arrivée touristes. “Il y a fort à parier qu’on risque de se retrouver comme l’été dernier, avec le nouveau Les groupes qui illumineront ces lieux de vacances Là où il y aura mixité”, a-t-il déclaré à nos confrères.

Le spécialiste des infections recommande donc de ne pas laisser tomber Le masque est très rapide, du moins “dans les zones à fort trafic et lorsque vous êtes à l’intérieur dans des endroits mal aérés et mal aérésIl a appelé les Français à “faire un effort” pour éviter de surcharger les hôpitaux.

Le port d’un masque ne fonctionne pas s’il n’est pas porté par tout le monde

sur moi CMR Ce dimanche 10 juillet, Benjamin Davido a fait sienne son point de vue. Il rappelle l’efficacité du port du masque pour contenir la pollution. De plus, il montre que la gestion de l’épidémie de Covid ne peut être la même que celle de la grippe. “La différence avec la grippe, c’est qu’elle n’a pas 150 000 cas chaque jour à la mi-juillet”, compare-t-il.

\ud83d\udde3\ufe0f\ud83d\udcac Benjamin Davido, infectiologue : “Avant tout, il faut contrôler les pics épidémiques. La différence avec la grippe, c’est qu’elle ne cause pas 150 000 cas chaque jour à la mi-juillet. C’est source de préoccupation.” #MatinaleWERMC pic.twitter.com/OKVlkoPqny

– RMC (RMCInfo) 10 juillet 2022

Vers un pic plus élevé qu’en avril ?

dans le Journal du dimanche Au 10 juillet de cette année, nous sommes pleinement préoccupés par la hausse à venir des hospitalisations : « Selon les modèles de l’Institut Pasteur, on s’attend à 1 700 nouvelles admissions à l’hôpital par jour d’ici le 18 juillet, contre environ un millier de nos jours. Ce chemin nous rapproche du niveau atteint au printemps avec la sous-variante Omicron, BA2. On peut même remarquer une Pic supérieur à avrilIl s’agit d’un membre du Conseil Scientifique et d’un chercheur affilié à l’Institut Pasteur.

C’est pourquoi Arnaud Fontanet appelle à ce que la protection autour des plus vulnérables soit renforcée en conséquence, par âge ou état de santé, en imposant par exemple le respect des gestes barrières à ce public, limitant leurs contacts y compris le port du masque.

Concernant spécifiquement le port du masque, il a exprimé son opinion personnelle sur la question : “En période de pointe, je ne serais pas choqué par le réengagement du port du masque dans le métro ou le train. C’est sans — un geste contraignant, et l’engagement envoie un signal simple et puissant que le virus se propage intensément.”

sur le plateau BFMTV Alan Fisher a adopté la même position jeudi dernier.

Leave a Reply

Your email address will not be published.