Vers l’Italie et au-delà / Euro 2022 / Gr. A / France-Italie / SOFOOT.com

Ouais, allons-y ! Dimanche soir (21h), l’équipe de France lance enfin l’Euro contre l’Italie, et la bonne nouvelle, tout le monde est prêt. Les Bleues étant logiquement favorites, il faudra un coup sûr d’entrée face à des inconnus du groupe D. Histoire de valider le retour de confiance.

Le 07/10/2022 à 21:00

Euro groupe D féminin

diffusé sur

Corinne Diacre a de quoi se réjouir, ses 23 joueuses seront prêtes à jouer contre l’Italie dimanche au New York Stadium de Rotherham. Dont Kadidiatou Diani, même s’il a laissé le Parisien au repos et n’a pas participé à l’entraînement de vendredi. “Tout le monde va bien, mentalement et physiquement” L’entraîneur a donc été renversé, apparemment réticent à entrer dans les détails. Tout au plus, j’ai accepté de confirmer “Je n’ai pas ressenti d’impatience dans le groupe [au moment de commencer la compétition] Ni en formation ni à l’étranger. Au contraire, je sens une équipe calme et concentrée, mais il sait aussi rire quand il le faut. »

Après une longue semaine d’attente, les Bleues vont enfin pouvoir lancer leur championnat, face à l’adversaire le plus fort sur le papier. Même si Corinne Diacre met Les trois équipes sont au même niveau. l’éleveur s’attend à “A un match plutôt serré. Nous savons l’importance de bien débuter la compétition, et l’Italie aura à coeur de faire comme nous.” Même histoire du capitaine Wendy Renard : “On connaît le potentiel de cette équipe et ce sera à nous de lui mettre le plus de problèmes possible dès le début du match. C’est un collectif qui se connaît par cœur, mais même si le but du football reste le même tout le temps, qui est de marquer des buts et de gagner. Au club et en sélection, ce ne sont pas les mêmes attentes.”

Peu importe qu’il soit dur ou mou

Inutile de rentrer dans les détails, nous pensons que l’objectif est assez simple : gagner, point final. Ça tombe bien, une victoire, les Bleus ne l’ont connue qu’en quatorze matches. “Ça donne confiance, et c’est toujours bien de se lancer dans la compétitionDeacon a confirmé avec un sourire narquois. Mais pour les matchs qu’on a gagnés cette saison, on avait un objectif bien précis, et voilà, on commence autre chose, donc il va falloir remettre les compteurs à zéro. » Le stade de New York à Rotherham, qui accueillera les Bleus tout au long de la phase de groupes (et éventuellement en quart de finale s’ils terminent premiers du groupe D), devrait être un bon stock, même s’il y a une équipe tricolore de fans affamés : environ 450, selon les informations reçues. l’équipe. C’est peu, même dans un stade de 12 000 places.

A ce sujet, Wendie Renard a noté que les Françaises, contrairement à l’Islandaise Sarah Björk-Gonnarsdottir, n’agissent pas au-delà de la capacité de leur jardin anglais. Car là aussi, ce n’est pas la taille qui compte : “C’est comme ça, on n’a pas choisi les stades et on aurait aimé avoir une capacité un peu plus grande, mais le plus important c’est de les voir pleins. Après, le plus important pour nous, c’est le terrain. Une fois qu’on voit notre proches, nous entrons dans notre compétition et ignorons le reste. Sauf pour gagner, bien sûr. Mais cela, nous le comprendrons.

Sarah Gama, Alpha de la Squadra

Écrit par Julian Dawes, à Rotherham

Leave a Reply

Your email address will not be published.